Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SI ÇA VOUS CHANTE (le blog de Fred Hidalgo)
  • SI ÇA VOUS CHANTE (le blog de Fred Hidalgo)
  • : Parce que c’est un art populaire entre tous, qui touche à la vie de chacun et appartient à la mémoire collective, la chanson constitue le meilleur reflet de l’air du temps : via son histoire (qui « est la même que la nôtre », chantait Charles Trenet) et son actualité, ce blog destiné surtout à illustrer et promouvoir la chanson de l’espace francophone ne se fixera donc aucune limite…
  • Contact

Profil

  • Fred Hidalgo
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.

Site de Fred Hidalgo

Journaliste, éditeur, auteur
À consulter ICI

Recherche

Facebook

La Maison de la chanson vivante
   (groupe associé au blog)
 

Jean-Jacques Goldman, confidentiel
  (page dédiée au livre)

Livres

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 12:02

Versions revues et corrigées

 

Deux sans trois. Comme la question de l’hymne national français – de l’origine de ses paroles à son véritable compositeur – n’est pas près d’être tranchée, pas plus que la polémique concernant son contenu pour le moins inadapté à l’époque actuelle n’est près de s’achever, mettons un point provisoirement final à ce sujet par un troisième volet qui, ne soyons pas pingres, vous offre plusieurs versions revues et corrigées de La Marseillaise. À chacun la sienne !

 

Pour commencer, voici en son et en images celle de Graeme Allwright. Néo-Zélandais de naissance (le 7 novembre 1926 à Lyall Bay) mais Français d’adoption (et de sol : il y aura soixante ans en 2011 qu’il a choisi de s’installer – et de se marier avec une Française – dans l’Hexagone !), Graeme a été en effet le premier à proposer une Marseillaise beaucoup moins belliqueuse, à son image de Citoyen du Monde...

 

 

En paroles, ensuite, voici celle que Maurice Reverdy a écrite (que l'on peut écouter sur son site Myspace) ; inspirée précisément par l’écoute de la version de Graeme Allwright, « dont je trouvais, me confie-t-il, qu’elle n’allait pas "assez loin" dans l’écriture... Enfin... disons, que, immodestement, j’avais envie de faire peut-être "mieux" et,  en tout cas, de me couler le plus possible dans les sonorités d’origine du texte afin de mieux m’introduire par effraction dans la maison » :

 Ma Marseillaise
(par Maurice Reverdy)

Soyons les enfants de la vie,
De jours d’espoir, de liberté !
Que sur nous, le Ciel s’ingénie
À poser un voile de clarté !
À poser un grand voile de clarté…

Pour que l’amour nous accompagne
Fleurissent la rose et le lilas
*Ouvrons encore plus grand nos bras
Étonnés d’atteindre les étoiles !

Et d’armes, nous n’avons point,
Nos cœurs à l’unisson
Allons, marchons, un vent très pur
Inspire nos chansons.

*ou :
Que règne le temps de la joie
Qu’elle emplisse les plaines, les montagnes

Pour continuer dans ce registre humaniste, impossible de ne pas citer Gérard Delahaye et sa version (coécrite avec Yvon Le Men) d’autant plus sympathique qu’elle s’adresse d’abord et avant tout au jeune public, d’où son titre, La Petite Marseillaise :

 

 
    
 

Version qui s’accompagne de quelques recommandations de l’intéressé, à l’usage de ceux et celles qu’elle séduirait : « Si vous désirez chanter cette version pacifique de La Marseillaise, je vous suggère (sans vous commander !) de l’interpréter en douceur et sur un tempo assez lent, afin qu’elle se distingue de sa grande sœur, qui est bien plus guerrière. Merci aussi de respecter les déclarations de droits d'auteurs... »

Et puis, afin de compléter cette trilogie marseillaise par une touche d’humour, je ne saurais vous/nous priver de l’« adaptation » hilarante de Jamel Debbouz, qui date déjà de quelque temps (il cite à la fin le sélectionneur de l’équipe nationale de football Roger Lemerre) mais reste totalement d’actualité (il suffit de remplacer ce nom par celui de Raymond Domenech... ou aujourd’hui de Didier Deschamps, et le tour est joué), puisqu’il s’agissait en l’occurrence d’une parodie des joueurs de l’équipe de France chantant La Marseillaise

 

 

Enfin, pour en revenir aux chansons qui se ressemblent de l’ami Serge Llado, voici en guise de chute un montage du susnommé qui tendrait à démontrer que La Marseillaise a été habilement découpée en morceaux, en mélangeant ses harmonies, pour « assembler » le refrain du si fameux… Petit Papa Noël, immortalisé par Tino Rossi (alors que le couplet, ajoute notre inspecteur DorémifasolLlado, serait bâti sur le modèle de l’hymne américain Battle Hymn Of The Republic, plus connu par son refrain « Glory, Glory, Hallelujah ! »). Dire que les droits d’auteur font le bonheur de la famille de son « compositeur », Henri Martinet (un patronyme qui fait davantage penser au Père Fouettard qu’au Père Noël !), depuis 1946… Mais écoutez et jugez par vous-même :

 

Montage – La Marseillaise... du Père Noël 

 

Pour une chute, c’est une belle chute, non ? Histoire de nous rafraîchir quelque peu en ces périodes caniculaires, en glissant avec le sourire du Sud vers le Grand Nord : La Marseillaise et Petit Papa Noël, même combat ! Un sacré gadin pour une chanson quasiment sacrée. Une vraie bûche… de Noël !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Hidalgo - dans L'Amusicoscope
commenter cet article

commentaires

Claude Cadeau 14/08/2010 22:49


Merci pour toute cette érudition !
Moi-même, je me suis permise de pasticher cette marseillaise après avoir entendu à la radio que Lham (je ne suis pas sûre de l'orthographe) se soit faite siffler en la chantant sur un stade de
foot.
Mon texte est sur mon site :
http://klodkado.pagesperso-orange.fr/pastiche_13.htm

Klod slamenchantée.


Annie Lapeyre 21/07/2010 20:59


Merci Fred

pour ces pépites. J'étais très émue en écoutant les 3 Marseillaises des 3 vidéos.
de très beaux textes qui font chaud au coeur, mais
pardonnez mon chauvinisme, pas typiquement français.

Pourquoi vouloir absolument garder cette musique? en changeant les paroles. je persiste et signe pour " la langue de chez nous", en pensant au rayonnement culturel
de la France dans le monde.( voir mon commentaire précédent)
Cher Fred ,je pense faire mon blog et signaler votre blog
au plus grand nombre. Ils ne savent pas de quoi ils se privent

je vous souhaite un bel été, et de bonnes vacances.
Je m'absente quelques jours. En revenant je viendrais refaire un tour dans " ma maison d'amour"


Corentin COKO 21/07/2010 19:08


A rappeler tout de même : les adaptations de la Marseillaise sont très nombreuses au XIXème siècle, alors qu'elle est chantée par les ouvriers et le peuple dans les manifestations, et qu'elle n'est
pas encore hymne national.
Le temps des cerises et l'Internationale, qui ont tous deux également été adaptés un certain nombre de fois, ne datent que de la Commune (un peu avant pour le premier, et le second ne sera connu
que bien plus tard), et La Marseillaise prête sa musique à bien des luttes et des chants révolutionnaires : Jules Jouy écrit La Marseillaise des Prostituées, La Marseillaise de la Jeunesse, Gaston
Couté La Marseillaise des requins, La Paysanne, Eugène Pottier et Pierre-Jean de Béranger se réfèrent également à Rouget de L'Isle. Sans compter les anonymes (La Marseillaise de la Commune, La
Marseillaise des Libres Penseurs), et bien d'autres encore dont deux ou trois "Marseillaise de la Paix" (Lamartine, Paul Robin, J.Martin-Paschoud) - ce qui n'enlève rien à l'initiative de
G.Allwright, au contraire, qui s'inscrit dans cette lignée.

Ici le commentaire de Jaurès sur La Marseillaise :
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/Marseillaise/textes-choisis.asp#Jaur%E8s

Piqué également sur internet :
Engels, évoquant l’histoire de la chanson révolutionnaire, put dire qu’il « ne connaissait qu’un seul exemple de chant révolutionnaire demeuré vivace, agissant sur les foules comme au premier jour,
les exaltant d’une révolution à l’autre, pous la lutte libératrice ». « Ce chant, dit-il, c’est la Marseillaise ».

Comment cet air - certes guerrier - qui a été longtemps symbole de lutte du peuple, de la "gauche", de liberté contre les oppressions, a-t-il été récupéré par les partisans de l'ordre, du
patriotisme, voire de l'extrême droite ? voilà une vraie question ...


Fred Hidalgo 21/07/2010 22:05



Merci pour cette contribution, cher Corentin.
J'en profite simplement pour faire un distingo auquel je tiens - et que j'emprunte au formidable et inoubliable Romain Gary - entre "patriotisme" (qui n'a rien
à voir avec l'extrême droite) et "nationalisme" (qui a tout à voir avec !).
Pour ce grand écrivain, en effet, "le patriotisme, c'est l'amour des siens", alors que "le nationalisme, c'est la haine des autres"...



Yves BORREDON 21/07/2010 16:00


travail bien instructif et constructif...
avis aux nostalgiques...essayez d'écouter
et vous verrez la différence..Yves BORREDON