Profil

  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.
  • Le blog de Fred Hidalgo

Présentation

  • : Le blog de Fred Hidalgo
  • : Parce que c’est un art populaire entre tous, qui touche à la vie de chacun et appartient à la mémoire collective, la chanson constitue le meilleur reflet de l’air du temps : via son histoire (qui « est la même que la nôtre », chantait Charles Trenet) et son actualité, ce blog destiné surtout à illustrer et promouvoir la chanson de l’espace francophone ne se fixera donc aucune limite…

S’il vous enchante...

Derniers Commentaires

Avec le temps...

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Mercredi 9 mai 2012 3 09 /05 /Mai /2012 17:55

Je chanterai, tu chanteras, il ou elle chantera…

 

On approche de l’édition 2012 du festival « Alors… Chante ! » de Montauban, vingt-septième du nom, du lundi 14 au samedi 19 mai. On le sait, c’est une manifestation que l’on apprécie tout spécialement. Pour sa convivialité rare, d’abord. Pour la qualité bien sûr et la diversité de sa programmation ; pour la spécificité de sa « fête » finale autour d’un grand artiste (quand l’occasion s’y prête, sans systématisme artificiel) ; enfin pour ses « Découvertes » : un tremplin assurant sinon la gloire du moins la reconnaissance des pros de terrain. L’autre marque de fabrique d’ « Alors… Chante ! » est en effet de réunir chaque année – unité de lieu et de temps – les directeurs des festivals de chanson, quels que soient leur taille et leurs moyens respectifs, après avoir été à l’origine de la création de la Fédération des festivals francophones.  

  Jo-copie-1.jpg  

C’est ainsi qu’en 2010, pour le vingt-cinquième anniversaire (voir notre compte rendu ici, en trois volets), on y découvrit notamment une certaine Zaz, qui a parcouru bien du chemin depuis. Respect, donc, pour « Alors… Chante ! » Surtout que l’un de ses invités d’honneur, celui de 1992 (beau millésime : ce fut celui de la création de Chorus-Les Cahiers de la Chanson prenant la relève attendue de Paroles et Musique… qui inspira Georges Masure, dit « Jo », le fondateur unanimement estimé de ce festival – il n’y a pas de hasard), avait résumé l’essentiel dans un superbe texte de chanson. Une œuvre peu connue, couchée discrètement sur le papier car restée orpheline de musique, que je vous livre avec bonheur.

Cela s’intitule sobrement Tu chanteras, mais à défaut de voix et de notes, ça vaut son poids de mots… et de prémonition poétique. Jugez-en :

Mon cher Georges,

Quand la terre en aura fini
Avec sa ronde autour des ans
Quand le ciel deviendra tout gris
Et qu’il pleuvra des pluies de sang
Quand les femmes s’habilleront
En insémination majeure
Et que les enfants parleront
À leur papa l’ordinateur

Tu chanteras

Quand les filles auront des seins
Remplis de bateaux au long cours
Aves des voiles et des jardins
Où fleuriront des fleurs d’amour
Quand les prisons se videront
Et que les juges seront las
Quand les chevaux dételleront
Et nous mettront enfin au pas

Tu chanteras

Quand les symphonies pèseront
Les poids du rêve et de l’ennui
Quand les orchestres s’en iront
Faire l’amour avec les nuits
Quand les pershings auront l’accent
Dans la province de Moscou
Quand les sourires auront le temps
De prendre tes larmes à ton cou

Alors tu chanteras
Au mois de mai
Quand les étoiles pâliront
De te voir encore debout

Tu chanteras tu chanteras
À Montauban
Au mois de mai
Et qui sait quand… à Montauban…

 

LeoLenySapho

 

C’était il y a vingt ans exactement. Vous l’avez reconnu, bien sûr. Il s’agit d’un texte écrit « à l’occasion du festival de Montauban de mai 1992, organisé par Georges Masure et dont Léo Ferré était l’invité » (voir la photo ci-dessus de Francis Vernhet, l’œil de Chorus, avec Leny Escudero, Sapho et Georges Moustaki). L’un des tout derniers du Vieux Lion (rassemblés dans le recueil La Mauvaise Graine, textes, poèmes et chansons 1946-1993, paru en novembre 1993 chez Edition°1*). Et il n’en a pas écrit des pelletées, des comme celui-là, dédié nominativement. Il est vrai que Jo, l’homme, a toujours été et reste proche de Léo dans l’esprit. C’est extra, dirait Thiéfaine...

 

 

1992-2012. Avec le temps, au mois de mai à Montauban, on chante toujours autant… quel que soit le temps. « Alors… Chante ! » 2012 ? Pas de grosse artillerie, mais tout plein de petits bonheurs. En bref et dans l’ordre chronologique, du lundi 14 au samedi 19 mai (pour le détail se rapporter au site du festival, à sa grille de programmation, au programme des Découvertes et à sa billetterie : tous les liens sont là) : Chtriky, Merlot, Pascal Peroteau, les Wackids, les Becs Bien Zen, les Grandes Bouches, Zebda, Clément Bertrand, Carré de dames (une création d’Agnès Bihl et Anne Sylvestre avec leurs accompagnatrices), From & Ziel, Liz Cherhal, Antoine Henaut, Jacques Haurogné, Moran, Berry, Cœur de Pirate, Brigitte, Boby Lapointe repiqué, HK et les Saltimbanques, Anouk Aïata, Tiou, Ginkoa, Petit Noof, Chloé Lacan, Presque Oui, Carmen Maria Vega, Hubert-Félix Thiéfaine, Vincent Liben, Suarez, Alex Nevsky, Jeanne Plante, les Yeux d’la tête, Franz, Bulle de vers, Les Franglaises par les Tistics, François & The Atlas Mountains, Camille, Wally, Oldelaf, Jali, Carrousel, Zoufris Maracas, Dimoné, L, Thomas Dutronc avec les « Bravos 2012 » (les résultats des Découvertes) en première partie, Nevchehirlian (chante Prévert)… et les excellents Blankass pour clore le bal chantant au Magic Mirrors. Sans parler du Off…

Bref, de la chanson jeune public, des créations, des découvertes, du patrimoine. De l’acoustique au rock, toujours dans le respect de la tradition poétique d’« Alors… Chante ! » J’en veux pour seul exemple la programmation d’Hubert-Félix Thiéfaine… qui parle ici (voir vidéo ci-dessus) d’un certain Ferré (à qui j’avais proposé d’écrire une préface sur Hubert pour le premier livre, signé Pascale Bigot, consacré au chanteur franc-comtois). Il aura fallu attendre 2012 pour que les « professionnels de la profession » à Paris reconnaissent enfin ce que Léo disait en substance de Thiéfaine dès 1987 dans ce mot qu’il m’envoya manuscrit (et dont je conserve précieusement l’original) : « …Il vint alors, Hubert-Félix, débordant de tendresse, parlant, chantant et donnant au verbe une pathétique présence : c’était un oiseau vainqueur, les cigales sous les ailes, la musique se révélant soudain comme l’inédit de la folie, quand la folie devient maîtresse et que plus rien ne l’arrête. Le voilà, Hubert-Félix, le silence en bandoulière et Leonardo dans les mirettes. Dans la salle pleuraient les loups déchaînés. Les louves tendaient les bras vers ce lac de lumière où la musique se teint en rouge avant de disparaître. Les mots d’Hubert-Félix emportent tout vers l’inconnu, vers la tendresse aussi, quand la tendresse lui prend la main… »

 

Leprest.jpg

 

À Montauban, en 2012, Léo Ferré ne sera jamais bien loin de nous. Pas davantage qu’un autre de nos grands amis, grand poète de la chanson, trop tôt, beaucoup trop tôt disparu : l’homme aux deux ailes, comme disait son ami (et admirateur !) Claude Nougaro, je veux évidemment parler d’Allain Leprest. Allain qui était un fidèle d’« Alors… Chante ! » dont il ne manquait aucune édition, qu’il y soit programmé ou pas. Le festival a tenu très justement à lui rendre hommage, moins d’un an après sa disparition, à travers une rencontre publique : elle aura lieu jeudi 17 à 11 h 30 sous le petit chapiteau, avec Jo Masure qui a forcément beaucoup de choses à dire sur Allain ; avec Claude Lemesle qui, pour être l’un de nos principaux auteurs contemporains, n’en considérait pas moins Leprest – de son vivant – comme un écrivain majeur de la chanson ; et avec votre serviteur qui s’est trouvé, au tout début des années quatre-vingt (et grâce à Henri Tachan : voir « Allain Leprest : Donne-moi de mes nouvelles » sur ce blog), en situation de jouer un rôle dans le parcours professionnel de cet exceptionnel autant qu’atypique « chantauteur » (je revendique le néologisme).

Mais comme la parole ne remplace pas la chanson, plusieurs artistes programmés lors de cette édition viendront nous interpréter certaines œuvres d’Allain Leprest en guitare ou piano-voix. Claude Lemesle lui-même, chanteur à ses débuts, s’y collera, non sans émotion partagée, je le pressens, je le sens déjà. Car, pour nous qui l’avons connu de près, comme pour tous ceux qui ont eu la chance de le voir sur scène (la seule manière d’aller à sa découverte, tant l’indifférence médiatique fut grande et constante à son égard, sans qu’il ne montre jamais la moindre amertume), Allain Leprest ne nous a pas quittés. Il est toujours à nos côtés. Alors, Allain… Chante ! Chante comme tu l’as toujours fait ; pour l’amour, pas pour la gloire.

 

 

• Festival « Alors… Chante ! », c/o association Chants Libres, 505 avenue des Mourets, 82000 Montauban (informations au 05 63 63 66 77).

*J’en profite pour adresser mes remerciements à la famille, à Marie-Christine Ferré bien sûr et d’abord, à Mathieu et à la fratrie ensuite, ainsi qu’aux Éditions La Mémoire et la Mer (qui conservent l’entier copyright du texte ci-dessus).

Publié dans : Concerts et festivals - Par Fred Hidalgo
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés