Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SI ÇA VOUS CHANTE (le blog de Fred Hidalgo)
  • SI ÇA VOUS CHANTE (le blog de Fred Hidalgo)
  • : Parce que c’est un art populaire entre tous, qui touche à la vie de chacun et appartient à la mémoire collective, la chanson constitue le meilleur reflet de l’air du temps : via son histoire (qui « est la même que la nôtre », chantait Charles Trenet) et son actualité, ce blog destiné surtout à illustrer et promouvoir la chanson de l’espace francophone ne se fixera donc aucune limite…
  • Contact

Profil

  • Fred Hidalgo
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.

Site de Fred Hidalgo

Journaliste, éditeur, auteur
À consulter ICI

Recherche

Facebook

La Maison de la chanson vivante
   (groupe associé au blog)
 

Jean-Jacques Goldman, confidentiel
  (page dédiée au livre)

Livres

9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 12:13

Y en a marre !

 

Certains d’entre nous étaient dans la confidence : on savait que la municipalité de Montauban était de moins en moins en phase (comme dirait mon amie Litote) avec les valeurs de découverte et de diversité, de défense de la francophonie aussi, prônées par le festival Alors… Chante ! Ce que l’on ignorait, c’est qu’elle avait déjà décidé de lui supprimer brutalement et sans appel sa subvention pourtant vitale. Sans appel… et sans tenir compte, c’est un comble, des importantes retombées économiques engendrées chaque année par le festival durant la semaine de l’Ascension. Cela signifie une mise à mort immédiate de celui-ci, à l’aube, qui plus est, de sa trentième édition…
  

 

Chronique d’une mort annoncée ? C’est à voir, car la résistance s’organise. Dans l’après-midi du vendredi 7 novembre, tout s’est précipité. Au communiqué de presse de la municipalité de Montauban annonçant la fin irréversible de son soutien à Alors… Chante ! (imagine-t-on les villes de Bourges, de La Rochelle ou d’Avignon, par exemple, se tirer une balle dans le pied en refusant de soutenir les festivals qui les popularisent et les enrichissent ?!), l’équipe du festival a répondu par un autre communiqué (voir plus bas) remettant les pendules à l’heure. 
  

 

Particulièrement touché par cette attaque contre un événement culturel menant depuis trente ans un inlassable travail de fond (certes trop souvent invisible aux yeux et aux oreilles des « grands » médias comme des politiciens à courte vue, mais indispensable à la vie de la filière musicale), je mets d’autant plus volontiers en ligne ledit communiqué de presse que j’ai l’impression de vivre, même de loin aujourd’hui (n’ayant aucun lien autre qu’affectif avec ce festival), un bis repetita… Ces gens-là (ohé ! Grand Jacques, ton épée, ton armure !) ne savent donc procéder qu’en vous portant des coups de poignard dans le dos. Qu’en vous plaçant devant le fait accompli ! « Pauvre monde, insupportable monde / C’en est trop, tu es tombé trop bas / Tu es trop gris, tu es trop laid / Abominable monde… » On comprendra aisément, je pense, que je fasse (et incite à faire) chorus sans réserve... et sans délai. 
  

JO_final2010.jpg

La seule façon, peut-être, de sauver Alors... Chante ! consiste – du moins dans un premier temps – en une mobilisation générale de ses festivaliers, du monde professionnel (éditeurs, agents, tourneurs, etc.) pour lequel sa disparition serait une catastrophe, mais surtout des artistes qu’il a accompagnés au long de trois décennies. Je ne citerai pas de noms ici, mais j’y pense très fort !!! D’ailleurs je suis certain que Léo Ferré, Allain Leprest, Georges Moustaki et autre Claude NougaroLeprest-Jamait-Nilda-copie-1 (pour ne citer que ces quatre-là aujourd’hui si regrettés) pousseraient plus qu’un cri d’indignation, ils entreraient en révolte et le feraient savoir haut et fort ! N’attendez pas, amis de la chanson : prenez votre plus belle plume et, avant toute chose, commencez par exprimer votre soutien à l’équipe organisatrice du festival, à ses bénévoles, à son président Roland Terrancle et à son directeur-fondateur Jo Masure. Il faut d’abord se compter, on verra pour la suite. L’e-mail à utiliser est indiqué au bas du communiqué de presse. 

Chanter, c’est lancer des balles pour que quelqu’un les attrape, des ballons d’hélium pour faire monter les hommes… Alors, ami(e) de la chanson, tu sais quoi faire pour enrayer ce nivellement systématique par le bas. Au moins et ce sera déjà ça, en l’occurrence, pour que continue de vivre Alors... Chante ! Alors… vise juste et bien… et lance tes balles pour qu’elles fassent mouche. 
  

 

    Communiqué de presse

Montauban-communique

Faisant chorus avec Alain Souchon, je parlais plus haut de balles à lancer en chœur et à rattraper en plein vol pour espérer un sauvetage d’Alors… Chante ! Sans cela, on sera réduit à laisser faire encore une fois ceux pour qui la célèbre citation (quoique probablement apocryphe) « Quand j’entends le mot culture, je sors mon revolver » reste d’actualité ; réduit à parler de vol arrêté, comme disait Vladimir Vissotsky, l’un des plus grands auteurs-compositeurs-interprètes de l’histoire de la chanson mondiale. De vol arrêté ou de fin du bal. Car, comme le chantait ce merveilleux poète, les assassins de la culture populaire ne s’en prennent jamais au balles (celles qui tuent) mais les utilisent toujours pour abattre les oiseaux qui chantent : « C’est les oiseaux, jamais les balles, qu’on arrête en plein vol… »
  

 

DERNIÈRE HEURE : une pétition est désormais en ligne, que tout un chacun peut signer  ICI… si ça lui chante. Son intitulé ? « Pour que vive la chanson, je défends le festival Alors… Chante ! » Lequel, parmi les options envisagées par son équipe dirigeante et de bénévoles, ne rejette pas la possibilité d’une délocalisation…

_________

NB. Pour rappel, voici les différents sujets, en paroles, en musiques et en images, consacrés ici, depuis la création de ce blog, au festival Alors… Chante !
 2010 : 
L’Âme des poètes – Alors… Chante ! 25e, Supplément d’âme – Supplément d’âme (suite)  Supplément d’âme (fin)
 2011 : L’Ascension de la chanson
 2012 : Je chanterai, tu chanteras, il ou elle chantera… – Montauban, le dernier des Mohicans… en français dans le texte – En français dans le texte (2) : Boby, Wally, Camille, Tiou, Liz et les autres – En français dans le texte (3) : Sorcières, je vous aime – En français dans le texte (fin) : Des Bravos (à la relève) et un coup de chapeau (à Leprest)
 2013 : Les Enfants de Léo : pour le vingtième anniversaire de la disparition du Vieux Lion – Léo, Allain… et les autres – Alexis, Amélie, Barcella… et les autres
 2014 : Chanteurs sachant chanter : Les « Découvertes » au cœur… d’Alors Chante – Vivre debout.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Hidalgo - dans Concerts et festivals
commenter cet article

commentaires

guy zwinger 13/11/2014 11:01

j'ai pris connaissance de votre article.
c'est évidemment très grave pour la chanson, les artistes, le public et la culture en général.
AGIR OUI...pour l'instant je ne peux que relayer et en parler pour que les auditeurs signent la pétition
Musicalment votre

Dan 11/11/2014 14:29

En tant que journaliste, dites moi, qu'allez-vous faire,
Serez vous dans la liste de ceux que l'on fait taire.
Pourrez-vous prendre l'antenne pour défendre la cause,
Prendrez vous cette peine pour un monde moins morose.

Dan
N'avez vous aucun contact à la télé nationale ?
J'espère que vous avez les moyens que je n'ai pas.
http://dyal95.over-blog.com/

Fred Hidalgo 11/11/2014 17:03



Bonjour Dan et merci de votre mot, auquel je réponds avec plaisir.
En tant que journaliste, avec cet article j'ai été le premier en France (presse régionale exclue qui, ayant appris le problème en priorité, a publié un papier la
veille) à dénoncer la "mise à mort" du festival Alors... Chante ! de Montauban. 
Vous conviendrez à la lecture de mon article que je ne suis pas de ceux que l'on fait taire. Je suis un homme libre et je dis et j'écris ce que je pense... même si
d'autres ont essayé, à un moment, de me faire taire définitivement en m'empêchant - avec mise là aussi devant le fait accompli - de continuer à faire chorus avec le monde de la chanson.
Bref.
Maintenant, je reste aux côtés des créateurs et des bénévoles d'Alors... Chante ! qui savent pouvoir (continuer de) compter sur mon soutien... et mon action
souterraine (notamment de contacts avec les artistes les plus célèbres pour leur faire prendre conscience de l'urgence).
Cela dit, vous m'attribuez une "surface médiatique" que je ne possède pas et n'ai jamais possédée, ce que je regrette vivement en l'occurrence. La télévision n'a
jamais répercuté le travail de notre équipe, trente ans durant, avec les deux journaux pourtant considérés de référence pour la chanson dans l'ensemble de l'espace francophone, je veux évidemment
parler du mensuel Paroles et Musique auquel avait succédé la revue Chorus (1980-2009) Elle ne s'est pas privée d'aller y chercher la matière qui lui était nécessaire (et
c'était très bien ainsi, Chorus en particulier ayant été un outil de travail en même temps qu'un organe d'information), mais sans JAMAIS lui rendre ce qui lui appartenait.
Re-bref.
En revanche, nous avons envoyé le lien vers cet article à quasiment tous les médias de France et de Navarre, de Belgique, de Suisse et du Québec. On verra bien si la
chjronique de la mort annoncée d'Alors... Chante ! leur donne envie de réagir ou si elle les laisse indifférents. Au moins, ils ne pourront pas dire après qu'ils ne savaient pas.
J'ai aussi fait suivre le lien à mes milliers de "lecteurs et lectrices", au monde professionnel et à tous les artistes dont je possède l'adresse e-mail.
Ce n'est pas suffisant ? Peut-être, mais comme le dirait Souchon, "c'est déjà ça"... en attendant la suite.
Cordialement
Fred 



Delchambre albert 10/11/2014 11:35

Cher Fred, toujours à la pointe d'un combat, merci à toi, et au pire soyons des « don quichotte à la hallebarde bien fière » afin de combattre l’imbécilité qui gagne de plus en plus nos territoires
, France , Belgique etc. …
Je ne suis jamais allé à Montauban , ce n’est pas grave , mais j’ai rencontré Jo avec toi lors d’une des dernières éditions de « Mars en chanson « qu’aussi, on a assassiné !
Sous le coup de l’émotion…
Je t’embrasse
Albert

Fred Hidalgo 10/11/2014 11:46



Merci, cher Albert Delchambre ! Et bonheur d'avoir ici des nouvelles d'un artiste comme toi, que j'ai toujours beaucoup aimé. Vraiment.
"Mars en chanson" était un formidable festival qui fait bien défaut aujourd'hui en Belgique. En effet, j'ai eu le plaisir de m'y rendre à plusieurs reprises
(notamment pour faire une causerie autour de notre ami Marc Robine). Le problème, contrairement à ce que croient bien des gens - et souvent ceux qui se considèrent "concurrents" -, c'est que
lorsqu'un festival disparaît, ou un journal (comme Chorus, au hasard), non seulement ils ne sont pas remplacés mais surtout leurs fidèles, festivaliers ou lecteurs, ne sont "récupérés"
par personne ! Ils s'évanouissent dans la nature. Et c'est une perte sèche, définitive et irréversible, pour le monde de la culture...
Bien d'accord avec toi, Albert, sur l'imbécillité qui gagne de plus en plus nos territoires : à la France, à la Belgique et à la Suisse, tu peux ajouter le Québec.
J'en ai longuement parlé avec Pierre Lapointe, en privé, il y a une quinzaine de jours... 



Christian Camerlynck 09/11/2014 18:55

Certains disent qu'il faut CONTINUER À CHANTER dans les lieux de vie certes mais n'aurions nous droit qu'aux trottoirs? chacun ces choix. Je revendique le droit à la rue, aux cabarets, aux scènes
nationales, aux théâtres publics...
CONTINUER À CHANTER MAIS OÙ. les lieux se ferment, les théâtres programment de moins en moins de chansons, les radios programment de la variété mais laquelle??? Chanter dans les rues, dans les
appartements, certes mais les chanteurs qui ont quelques choses à dire n'auraient-ils le droit que d'être des chanteurs de ruelles? de caniveaux? de salle de bains? Cette municipalité s'est déjà
faite remarquée par son Homophobie, par sa gestion partisane (augmentation de l'indemnité du maire) pour compenser sa non réélection comme député, par sa condamnation à une année de non
inéligibilité...
Certes les chanteurs sont seuls et Egocentrés mais n'ont-ils pas besoin de festivals ? Ils se bousculent et leurs agents aussi pour aller y chanter. Les festivals sont aussi des "marchés" les
programmateurs viennent pour leurs programmation.Les chanteurs ont un bel EGO mais un festival qui a déjà 30 années de vie qui fut ouvert aux nouveaux talents méritent que tous les Chanteurs, pas
connus, peu connus, en voie d'être connus, vedettes, grandes vedettes méritent que l'on se solidarise. ALLEZ , je n'ai jamais été programmé, je n'ai qu'une petite retraite de saltimbanque, Je suis
Vivant et prêt à prendre le train où une voiture pour aller crier et manifester sous les balcons de cette Mairie et leur crier que que Madame Barrèges et son conseil assassinent la culture.

BARBERON 09/11/2014 18:44

OUI, y en a marre mais que peut-on y faire ? Pas la révolution ou alors !!!
Je n'ai jamais eu l'occasion d'aller assister à ce festival de MONTAUBAN mais je sais qu'un grand nombre d'artistes et d'amateurs ou professionnels impliqués dans la chanson de qualité y trouvaient
du bonheur.
La ville de MONTAUBAN n'est pas la seule, au cours des dernières années. La suspension de certaines subventions a entraîné la mort de petites associations : Y parait qu'il est préférable de
supprimer 5000 € à 20 associations et d'en donner 100 000 € à une qui a des politiques dans sa "poche" ! Pour MONTAUBAN, je ne connais pas le montant de la subvention accordée, il serait bon de se
poser la question et surtout le pour qui du pourquoi cela a été annulé ?
MERCI à Fred HIDALGO pour son excellent article et pour m'avoir fait découvrir un certain Vladimir ..... et me rappeler qu'un certain Léo ..... avait écrit et chanté "Y EN A MARRE" !
AVEC MES MEILLEURES PENSEES MUSICALES