Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SI ÇA VOUS CHANTE (le blog de Fred Hidalgo)
  • SI ÇA VOUS CHANTE (le blog de Fred Hidalgo)
  • : Parce que c’est un art populaire entre tous, qui touche à la vie de chacun et appartient à la mémoire collective, la chanson constitue le meilleur reflet de l’air du temps : via son histoire (qui « est la même que la nôtre », chantait Charles Trenet) et son actualité, ce blog destiné surtout à illustrer et promouvoir la chanson de l’espace francophone ne se fixera donc aucune limite…
  • Contact

Profil

  • Fred Hidalgo
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.

Site de Fred Hidalgo

Journaliste, éditeur, auteur
À consulter ICI

Recherche

Groupe Facebook

La Maison de la chanson vivante
À découvrir et rejoindre ICI

22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 11:52

La vie devant soi

 

Tout ce que tu m’as dit
C’était menti
Tout tout était menti
Alain Souchon

 

Pour tout le monde, hier, c’était la Fête de la Musique. Pour nous, c’était aussi (surtout ?) le jour « anniversaire » d’une certaine Défaite de la chanson. Un an auparavant, en effet, se tenait l’ultime réunion de l’équipe de rédaction de Chorus (nos retrouvailles trimestrielles s’étalant toujours sur un week-end, celui des 20 et 21 juin 2009 en l’occurrence). Mais une réunion dont le seul objet, comme les dizaines qui l’avaient précédée depuis juin 1992, était de déterminer le sommaire du numéro suivant (celui du n° 69 de l’automne 2009, à paraître le 21 septembre), et d’en répartir les tâches.

 

Un mois après, le 22 juillet, alors que chacun d’entre nous vaquait normalement à son travail, à travers l’espace francophone, on apprenait, incrédules, que la société éditrice, pourtant nouvellement reprise, était placée en liquidation judiciaire.

 

 
Suite à cette disparition, et sans parler des sentiments de ses journalistes qui ont eu beaucoup de mal à se relever du choc subi, d’autant plus violent qu’il était inattendu, on a pu entendre sur Europe 1 les réactions unanimes des artistes de la chanson francophone, tous genres musicaux et générations confondus, lors de l’émission spéciale de deux heures du 10 octobre 2009 intitulée On connaît la musique fait chorus. Quant à ses lecteurs, on a mesuré l’importance de leurs regrets et de leur incompréhension à la lecture des innombrables lettres pétries d'émotion qui ont suivi la non parution (ou la non réception pour ses abonnés) du n° 69, mais aussi, depuis lors, des commentaires spontanés qui continuent d’apparaître ici et là, notamment dans les blogs des différents ex-journalistes de « la revue de référence de la chanson francophone ».
  

Thiefaine.jpg

Ce rappel, non pour remuer le couteau dans la plaie de qui que ce soit – même si aucun membre de la Rédaction de Chorus n’a pu faire l’impasse sur cet « anniversaire » : pensez, un an plus tôt, nous bâtissions un formidable sommaire (Manu Chao en dossier exclusif, Romain Didier et Allain Leprest en « duo d’artistes », Michel Jonasz, M, etc. : 196 pages de chanson vivante, jusqu’à notre lot habituel de découvertes francophones, une bonne dizaine de portraits de nouveaux talents), sans pouvoir imaginer que ce numéro ne paraîtrait jamais… Non, comme on l’a vu depuis avec les activités de chacun d’entre nous, la cause est désormais entendue : plutôt que de déplorer ad libitum la disparition d’un titre reconnu dans le monde entier depuis plus de quinze ans, l’important est d’aller de l’avant, d’envisager des lendemains qui chantent… et les projets ne manquent pas : écriture et édition de livres, conférences sur la chanson contemporaine à travers l’histoire de Paroles et Musique et de Chorus, chroniques radio spécifiques…

La vie est ainsi faite, avec ses coups bas et ses déceptions, il n’y a (hélas) rien de nouveau sous le soleil : si la vie est dure aux tendres, elle est toujours devant soi, comme disait Romain Gary. Une volonté d’avancer coûte que coûte (sans rien oublier pour autant du passé) qui rejoint « la pédagogie de l’enthousiasme » prônée par Aragon (et que j’essaie modestement, depuis mes débuts « dans la carrière », de mettre en pratique : voir « État critique » dans ce blog), ou la philosophie positive de Rudyard Kipling : « Si tu peux supporter d’entendre tes paroles / Travesties par des gueux pour exciter des sots / Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles / Sans mentir toi-même d’un mot… / Si tu sais méditer, observer et connaître / Sans jamais devenir sceptique ou destructeur… / Tu seras un homme, mon fils. »  

Aux anciens abonnés de « Chorus »

Alors, pourquoi, pour quoi faire, ce rappel ? Parce qu’il est l’occasion, justement, d’aller de l’avant en essayant – entre-temps – de réduire aussi peu que ce soit (un peu comme on réduit une fracture… pour repartir du bon pied) l’amertume des anciens abonnés de Chorus, soudainement orphelins de leur revue, pendant que ses journalistes, eux, devaient se résigner à faire connaissance avec Monsieur Paul Emploi… On le sait, une décision de liquidation judiciaire (toujours en cours) a aussitôt suivi le dépôt de bilan de l’éditeur. Or, la société éditrice possédait à son actif des stocks d’anciens numéros qu’elle n’a pas souhaité utiliser et dont le « mandataire de justice » chargé de la liquidation a déclaré nous laisser libre usage, suite à une démarche de notre part avant pilonnage pur et simple.  

collection.jpgNous avons en effet pensé que les anciens abonnés (et parfois les « nouveaux » abonnés ou réabonnés récents qui n’ont pas même reçu un seul numéro) seraient sans doute heureux d’obtenir gratuitement, en lieu et place de ceux dont ils ont été privés, l’équivalent en numéros anciens de leur choix (voir la liste des « numéros disponibles » en pages 190-192 du n° 68). Même si plusieurs centaines d’entre eux au moins – fidèles entre les fidèles – possèdent la collection complète, ils pourront toujours offrir à des amis ces numéros de remplacement, sachant, justement, qu’ils sont appelés à devenir des pièces de collection…

Conscients que cela risque de nous valoir un travail assez considérable avec, au bout du compte, quelques milliers d’exemplaires à mettre sous pli, affranchir et déposer à la poste, nous ne pourrons évidemment pas assumer, en plus, les frais d’envoi correspondants (les chèques d’abonnement ou de réabonnement encaissés l’ayant été par la société éditrice domiciliée à Nantes, où se situe toujours la « maison mère », et dont nous étions nous-mêmes de simples salariés). Nous prierons par conséquent nos interlocuteurs, pour répartir en quelque sorte les « charges », de bien vouloir nous adresser le montant de ces frais sous forme de timbres-poste.

Difficulté de l’opération (on a beau être disposé à faire confiance autant que possible, chacun sait qu’il y a toujours des « profiteurs ») : dans la mesure où nous n’avons pas accès au listing des abonnés, il nous est impossible de savoir combien il restait à chacun de numéros à recevoir. Nous aurons donc besoin d’un document faisant foi du règlement, comme par exemple la photocopie du relevé bancaire indiquant le montant (pour un an ou deux ans d’abonnement) et la date d’encaissement dudit règlement.  

Duteil.jpg

Voilà. Sans préjuger de l’avenir, nous espérons que cette initiative de notre part sera favorablement accueillie… et que les intéressés voudront bien être indulgents quant aux délais d’expédition. Il est en effet probable – n’ayant certes plus d’obligations strictement professionnelles, nous continuons néanmoins à suivre de près l’actualité musicale (très fournie l’été, avec les festivals…), ne serait-ce que pour la faire partager ici – que l’opération se prolonge jusqu’à la rentrée prochaine. Donc, « paciencia », comme disait Léo Ferré.  

Merci à ceux et celles qui sont concernés de nous contacter – via cet e-mail : sicavouschante.info@orange.fr – et nous leur communiquerons alors l’adresse postale ad hoc. À ce sujet, attention à ne plus écrire à « Chorus (Rédaction), BP 28, 28270 Brezolles », car tout courrier expédié à ces coordonnées devenues caduques « est mis au rebut » ou dans le meilleur des cas retourné à son expéditeur. Et merci à tous ceux et celles qui en ont l’occasion (notamment nos amis des médias) de bien vouloir répercuter ce message (avant qu’il soit trop tard), de façon à tenter d’informer le maximum d’anciens abonnés de Chorus, dont une majorité, c’est certain, ignore encore l’existence de Si ça vous chante.
  

 

   

 

« Sans préjuger de l’avenir », disais-je : non seulement parce que nous avons déjà été échaudés et que, comme le chantait admirablement Jean Ferrat, empruntant les mots d’Aragon, « Rien n’est précaire comme vivre » ; mais aussi, en se situant à l’inverse dans une perspective optimiste, que s’il est « long de renoncer à tout », nous n’avons renoncé à rien… « Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie / Et sans dire un mot te mettre à rebâtir / Tu seras un homme, mon fils. »

Partager cet article

Published by Fred Hidalgo - dans Éditoriaux
commenter cet article

commentaires

Paul-Emile Comeau 28/07/2010 19:35


ANCIENS NUMÉROS DE CHORUS
J'avais récemment renouvelé mon abonnement lorsque Chorus a cessé de paraître. C'était très regrettable puisque je me fiais à votre publication pour me tenir au courant de la chanson française. Je
suis à la veille de lancer une nouvelle série d'émissions pour le réseau canadien de radios communautaires. Je ne sais pas exactement le montant de numéros que j'ai reçus depuis mon renouvellement
mais je crois que c'était deux. Je suis très intéressé à recevoir les numéros 61 et 62. Comment puis-je payer les frais d'expédition pour le Canada? Est-ce possible d'acheter d'autre anciens
numéros?
P-E Comeau


Si ça vous chante 28/07/2010 19:55



Bonjour Paul-Emile,


Même réponse qu’à l’abonné du message précédent : pour l’instant nous réservons l’usage du stock
d’anciens numéros encore disponibles au seul « remplacement » des numéros non reçus durant le dernier abonnement en cours. Nous allons d’autre part vous répondre en direct pour trouver
le moyen de vous adresser les deux numéros en question, puisque vous ne pouvez pas vous procurer de timbres-poste français au Canada.



PS. Ne manquez pas de nous tenir informés du détail de votre nouvelle série d’émissions sur la
chanson : nul doute que les lecteurs de Si ça vous chante, en particulier ceux vivant au Canada (mais les autres aussi, sans doute, si c’est
écoutable sur Internet) seront intéressés.



Bertrand M. 17/07/2010 10:57


Bonjour,

Je réponds à votre appel aux anciens abonnés de Chorus.
J'avais souscrit un abonnement de deux ans en 2008 (à partir du n°63). J'achetais votre journal en kiosque auparavant en fonction des thèmes qui m'intéressaient. L'abonnement devait donc s'arrêter
au numéro 70 ! Il a été interrompu deux numéros plus tôt.
Y-a-t-il possibilité de vous commander (contre paiement) d'anciens
numéros en plus de ceux que vous nous proposez en remplacement des
numéros manquant à l'abonnement ?
Merci d'avance
Bertrand M.


Fred Hidalgo 17/07/2010 11:25



Nous allons vous répondre en direct concernant les numéros que vous souhaitez obtenir en remplacement de ceux manquant à votre abonnement. Mais nous
profitons de votre dernière question, qui revient régulièrement dans les courriels que nous recevons, pour rappeler que nous réservons exclusivement le stock d’anciens numéros aux abonnés lésés.
Sans toutefois préjuger de l’avenir… Soyez donc à l’affût de ce blog qui reste le «fil» officieux entre l’équipe rédactionnelle de Chorus, ses fondateurs et ses lecteurs (anciens… et
peut-être futurs).



Mariek 15/07/2010 09:42


Bonjour à vous,cher Fred, Vous qui avez apprécié et fait découvrir Christine Authier ,la chanteuse, je vous invite à retrouver sa "voix de soie" à la radio . Et oui, Christine revient un temps à
l'autre passion de sa vie . En effet, elle produit et anime , sur France Musique, une émission sur le blues .
Donc, écoutez du 19 au 23 juillet, de 23 heures à minuit,
"l'heure du blues" sur France Musique dans le cadre de "Jazz été".
( émissions en réécoute pendant 30 jours)
Merci pour votre dévouement indéfectible à la chanson et à ses "artisans".
Bel été à vous et à Mauricette sur la route des festivals "en-chantés"
Mariek


Christophe Novelet 10/07/2010 18:04


(Suite au quiz…)

J'ai bien reçu le DVD de Gérard Morel...
...que du bonheur !
Merci.
Mon "choix" était un peu un "ballon d'essai",
“Tranches de scènes”, je connaissais de nom et de réputation.
Depuis un "bon" petit moment, je me tâtais pour m'abonner...
...syndrome Chorus ?
(non, je n'ai aucun regret d'avoir été un adhérent "floué" * : j'en reparlerai…).

Ma "conviction" est faite, je m'abonne à “Tranches de scènes”, vaille que vaille !!!

Merci encore, Fred, tu es un passeur d'envies et de passions.
Et là, je m'aperçois, que je t'encense, sans un mot pour Mauricette, ta moitié, ton reflet, sans qui, j'en suis persuadé, cette fabuleuse aventure, n'aurait pas existé.

Mauricette, me pardonneras-tu ?

Je reformule ma phrase, Mauricette et Fred, vous êtes des passeurs d'envies et de passions.


* L'adhérent "floué", j'en reparle.
Abonné depuis l'an 2000, je suis parti en recherche de tous les numéros qui me manquaient. Ma quête eu lieu sur Internet, avec comme "Graal", le numéro spécial sur Léo Ferré...
...je les ai tous trouvés et achetés.

Donc, a priori, je ne suis pas "concerné" par votre "offre".
Mais si, car évidemment, car quel beau cadeau à offrir à ceux qui apprécient la chanson, un Chorus ayant un dossier sur leur chanteur(se) préféré(e).
Et ils liront Chorus en entier et découvriront, peut-être, d'autres artistes. C'était bien votre "but". (Désolé du "terme", préférez-vous envie ?)

Puis-je me permettre de vous embrasser ?

Cordialement.

Christophe.


Fred Hidalgo 10/07/2010 18:18



Merci pour ce mot si chaleureux (et bien vu), et heureux d'avoir pu vous faire plaisir avec ce cadeau. Oui, l'un de nos "buts", "souhaits", "envies" (peu importe),
en réalisant pour Chorus un beau dossier sur un artiste connu (quelle que soit sa génération) était d'amener à découvrir tous les autres artistes figurant au sommaire du même
numéro qui, la plupart du temps, étaient soit des talents en herbe soit des artistes méconnus (et pourtant confirmés). Tout cela dans un joyeux mélange de genres musicaux et de générations.
Comme dans la vie dont la chanson (vivante...) est censée justement être le (meilleur) reflet. L'air du temps, quoi...
Pour les numéros à choisir, vous connaissez la musique : dites-nous sur l'adresse e-mail indiquée dans l'article combien de numéros il vous
restait à recevoir, ceux que vous souhaitez que l'on vous envoie, et nous vous recontacterons en direct.



Serge C. 08/07/2010 01:03


Je vagabondais sur le net et j'ai par hasard (??) frappé Chorus, les cahiers de la chanson et me voici sur votre site après quelques détours. Bonne idée ces anciens numéros je vais donc regarder
mon "préjudice" pour avoir le plaisir de me replonger dans "Chorus" gardez moi quelques numéros . Ouf faute de moyen je m'étais limité à un réabonnement d'un an (!!). Mais honnêtement pourquoi ne
pas repartir c'est clair il y a un marché encore plus important car avec l'abandon du CD et le net on a besoin de s'y retrouver dans l'abondance. Je vous ai découvert sur le tard mais j'aurais bien
aimé faire un long chemin avec vous il y a tellement de chanteur et de chansons à découvrir. Alors on se retrouve quand !


Fred Hidalgo 09/07/2010 11:56



Bonjour,
Votre message bien sympathique est représentatif de tous ceux que nous recevons en ce moment, à l'adresse directe indiquée dans l'article. A savoir :

1) que la plupart des anciens abonnés de Chorus ignorent encore (ou ont ignoré jusqu'à présent) l'existence de Si ça vous chante, qui avait pourtant pour objectif - inclus
dans notre souci de continuer à promouvoir la chanson francophone - de donner une espèce de suite aux "Cahiers de la chanson" prématurément disparus.
2) qu'une forte demande, pour "repartir" avec Chorus, existe à l'évidence.
Moralité :
1) merci (aux lecteurs et lectrices de Si ça vous chante, fort nombreux...) d'avoir l'amabilité d'utiliser tous les moyens possibles (individuels et collectifs, médiatiques, etc.)
pour tenter d'informer les ex-abonnés de Chorus qu'ils peuvent se relier à ce fil... et accessoirement bénéficier de numéros gratuits de la revue en compensation de leur abonnement ou
réabonnement non honoré.
2) qu'une réflexion approfondie sur une renaissance éventuelle de Chorus (Les Cahiers de la chanson) - en tant que revue de référence de la chanson francophone - devra sans doute
être menée, une fois la procédure de liquidation judiciaire de la société éditrice originelle parvenue à terme.
En attendant (?), faites passer le mot : on peut d'ores et déjà continuer à faire chorus avec Si ça vous chante...