Profil

  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.
  • Le blog de Fred Hidalgo

Présentation

  • : Le blog de Fred Hidalgo
  • : Parce que c’est un art populaire entre tous, qui touche à la vie de chacun et appartient à la mémoire collective, la chanson constitue le meilleur reflet de l’air du temps : via son histoire (qui « est la même que la nôtre », chantait Charles Trenet) et son actualité, ce blog destiné surtout à illustrer et promouvoir la chanson de l’espace francophone ne se fixera donc aucune limite…

S’il vous enchante...

Derniers Commentaires

Avec le temps...

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Jeudi 10 février 2011 4 10 /02 /Fév /2011 00:00

Collection d’hiver


Vous connaissez la chanson : comme précisé dans « Un homme heureux », bien que délibérement lapidaire, cette « collection d’hiver » est la résultante d’une sélection « passée au tamis le plus fin », dans un joyeux éclectisme musical. L’essentiel réside dans les liens (merci la « toile »…) nécessaires à l’écoute des chansons, au visionnage des clips ou des extraits de concerts, à la découverte du parcours de l’artiste ou du groupe recommandé…


Annegarn.jpg
Mais trève de rappels, c’est parti pour un florilège hivernal de nouveautés francophones. De préférence (mais pas forcément, actualité oblige) par ordre alphabétique. À commencer – paradoxalement – par un album tout en anglais ! Celui de notre Batavo-Belgo-Français préféré. L’auteur de Bruxelles et de Mireille, d’Ubu et d’Attila Joseph, le « grand Duduche » de la chanson (cf. Duduche’s blues) qui, pour une fois (et pour notre plus grand plaisir !), se fait ici interprète.

 

• FOLK TALK. Careless love – Fever – Saint James infirmary – Worried man blues – Don’t think twice, it’s alright – Down in the valley – Ox driver’s song – The House of the rising sun – This train – Black girl – Georgie on my mind – Little boxes – Love me tender – Oh what a beautiful city. (39’09 ; prod. tôt Ou tard, distr. Wagram Music ; Annegarn sur le site du label ; site de l’artiste.)

Pour enregistrer cet album de reprises de standards du folk-blues américain (Guthrie, Dylan, Malvina Reynolds, Rosetta Tharpe… et autres traditionnels anonymes), Dick Annegarn a pris sa vieille Gibson, son banjo et son harmonica et il est parti à Los Angeles chez son ami Fred Koella, au studio Le Garage. Il en a mis la moitié en boîte, et l’autre en France, au studio La Fabrique de Saint-Rémy, avec l’aide de JP Nataf (voir la vidéo ci-dessus). « À 16-17 ans, explique Dick, la blue note m’a explosé la tête. Ces chansons, je les chantais à 16 ans, à 24 ans, à 35 ans. Je les chante dans la salle de bains, en traversant le Maroc ou le Cambodge. J’ai beaucoup de respect pour les chansons qui durent, pour la force de ces mélodies. Ces chansons viennent du fin fond de la cave, elles me transportent à vingt centimètres au-dessus du sol. C’est un bonheur. »

 

Je confirme (voir la vidéo de Fever – cf. Eddie Cooley/John Davenport, 1956 – tirée d’un Taratata récent) et précise, pour mémoire, que ce retour aux racines (l’ami Dick tâtait du folk au Centre américain de Paris, dans les années 60, lors des fameuses hootenannies de Lionel Rocheman) s’effectue alors que l’homme approche de la soixantaine. Ce sera pour le printemps 2012. L’artiste, lui, fêtera en 2013 ses quarante ans de chanson enregistrée : sacré libre parcours... Sacré géranium !

 

Publié dans : Actu disques et DVD - Par Fred Hidalgo
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Où l'on retrouve avec bonheur la bonhommie de Dick tout comme on savoure les séquences enregistrement au coeur de La Fabrique.
Petite entorse à la francophonie qu'on te pardonne bien volontiers cher Fred,

« - je te nomme chevalier « du fil d'or » / c'est tout comme gentilhomme … »

Dick Annegarn et William Sheller pour ouvrir le bal de ta collection chansonnière d'hiver : le ton de « si ça vous chante » nouvelle formule est donné, fidèle à l'esprit de Chorus.

Merci Fred et Mauricette.
Commentaire n°1 posté par VoluBill le 10/02/2011 à 17h29
Bonsoir,

Dick Annegarn est à découvrir ou à redécouvrir de toute urgence. C'est un artiste sans compromis qui n'a jamais voulu rentrer dans un format, dans un style imposé alors que cela aurait été si confortable (après Bruxelles, Mireille). Il a une écriture très personnelle sur le verbe, le style et c'est un musicien d'exception (les guitaristes me comprendront). Après le magnifique concert de Créteil en 78 (avec Nogent sur Marne, un titre splendide), il a voyagé et pris ses distances. Sa production d'après a été à l'image de la personne: un artiste qui essaye; c'est parfois réussi, des fois loupé. On lui rend hommage, il a produit deux-trois albums originaux récents de haute volée et là il revisite ses racines de ses "frères de blues". Il a un label(Tôt ou tard) qui fait du bon travail pour lui (avant, c'était un poil chaotique après Polydor). Il avait fait une excellente session sur "Acoustic" avec sa fameuse guitare Gibson 1933

Alors le père Dick, c'est à consommer sans modération !
Commentaire n°2 posté par Jean-Noël Grosmenil le 12/02/2011 à 23h18
Dick Annegarn. Artiste, poète calé, décalé et recalé. Trop déçue j'ai été de constater tant de méchanceté et d'aigreur dans l'âme de cet artiste qui m'a tant touché par son style et sa virtuosité.
Il n'aime que lui, ne respecte pas son public, il manque d'humanité. Décevant pour quelqu'un qui est venu se promouvoir et non pas partager et donner et chanter à la fête de l'humanité 2011 !!!
Il m'a fait beaucoup de peine…
Il nous balance que lui évolue et ne veut plus entendre parler de ses vieilles chansons. Monsieur évolue en réinterprétant de vieux standards américains façon Nouvelle Star. Je me les approprie, je les fais miennes ! Bravo!!! Trois bleus et vive les bleus !
Commentaire n°3 posté par florence le 20/09/2011 à 18h07

Le comportement étonnant que vous décrivez ne correspond pas à l’artiste que nous connaissons. Était-il dans un mauvais jour ? Aurait-il été chahuté par une partie du public déçu qu’il chante en anglais à la Fête de l’Huma (alors que les chansons de son dernier album sont pour la plupart des mieux choisies) et aurait-il réagi maladroitement ? Il serait pertinent d’avoir d’autres avis si, d’aventure, d’autres lecteurs ou lectrices de Si ça vous chante ont assisté, ce week-end à La Courneuve, à cette prestation…

Réponse de Fred Hidalgo le 20/09/2011 à 18h41
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés