Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Fred Hidalgo
  • Le blog de Fred Hidalgo
  • : Parce que c’est un art populaire entre tous, qui touche à la vie de chacun et appartient à la mémoire collective, la chanson constitue le meilleur reflet de l’air du temps : via son histoire (qui « est la même que la nôtre », chantait Charles Trenet) et son actualité, ce blog destiné surtout à illustrer et promouvoir la chanson de l’espace francophone ne se fixera donc aucune limite…
  • Contact

Profil

  • Fred Hidalgo
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 12:00

 Collection d’hiver – 2

 

« Brute de décoffrage » dans le traitement (au lecteur de le compléter par ses commentaires éventuels), mais aussi éclectique que possible dans les genres musicaux et pointue dans le choix final, telle se veut notre collection d’hiver 2010-2011. Nous défrichons le chemin : libre à chacun, ensuite, de l’emprunter ou pas  (grâce en particulier aux liens proposés)… si ça lui chante ou non.

 

kanche2.jpg

 

Après Dick Annegarn, voici un autre artiste atypique ; des plus atypique, même, dont le premier album, Je souris et je fume, remonte à 1990. À l’occasion du suivant (Henriette, 1992), dans le n° 2 de Chorus, Pascale Bigot écrivait ceci : « Tout est singulier chez ce Marcel. Sa voix multiforme dit plus qu’elle ne chante, ricane, graille, susurre, chiale. Ses musiques décalées, toujours étonnantes, évoquent pêle-mêle Stravinski, Satie, Gainsbourg, le rock alternatif, mais ce type-là ne ressemble pourtant qu’à lui-même ». Pas un mot à changer à cet excellent diagnostic ; d’ailleurs l’intéressé le reconnaissait : « Aucune erreur, j’suis qu’un r’gardeur, j’me meus de l’intérieur… »

 

• VIGILES DE L'AUBE. Combien d’amis ? – Les Vigiles de l’aube – Où est la lande ? – Courbé sous la nuit – Dort – Buveurs de marécage – Ma chair – Pensées de brindilles – Tu ne m’entends plus – Et dans la boue semé ? (39’45 ; prod. Cristal Records, distr. Harmonia Mundi ; site de l’artiste.)

Quand il écrit pour lui (c’est son septième album en l’espace de vingt ans), Kanche semble voué au silence médiatique, et donc à l’occultation publique. Quand il lui arrive d’écrire pour les autres, ses chansons deviennent des tubes (Qui de nous deux pour M, Divine idylle pour Vanessa Paradis !), sans qu’on sache qu’il en est l’auteur. Cherchez l’erreur... si erreur il y a ? Une chose est sûre : artisan exigeant et discret, Marcel Kanche tisse une œuvre singulière (de « non-chanteur », dit-il), en marge des courants et autres tendances éphémères, qui ne s’apprivoise qu’en douceur, avec le temps. Son précédent album, en 2008, ne s’appelait-il pas Vertige des lenteurs ?…

  

Partager cet article

Published by Fred Hidalgo - dans Actu disques et DVD
commenter cet article

commentaires

Soizick Berthier 13/02/2011


CHANT’APPART 2011 : cet envoi de la programmation de Chant’Appart est un peu tardif, mais le festival n'a commencé que le week-end dernier, le 4 février et il dure jusqu’au 28 mars.
C'est banal de le dire mais je me régale à lire le blog et reste étonnée de cette capacité à collecter les infos et écrire autant et si bien de façon prolifique !
Bonne continuation !
Soizick Berthier (association Chants-Sons)

-------------------------

L’association CHANTS-SONS
Qui sommes-nous ?
L’association Chants-Sons, à l’origine du projet Chant’ Appart, a été créée le 5 juillet 1989. Elle a pour objet de défendre tout chant signifiant et toute musique, quelles que soient leurs
origines : en priorité la chanson d’expression française, mais aussi les musiques chantées venues d’ailleurs et issues d’autres cultures.

Nous voulons permettre à la chanson d’être “véhiculée” vers un plus large public, ce qui explique notre politique de diffusion culturelle. Nous voulons que le spectacle et le rêve puissent être à
la portée de tous. Notre démarche est une démarche artistique novatrice rompant avec les habitudes culturelles ; c’est cet état d’esprit qui a guidé les créateurs du Festival Chant’Appart.

Le travail collectif est assuré par des bénévoles qui œuvrent tous, chacun à son niveau, pour la réussite des actions culturelles de l’association : les deux mois du festival Chant’Appart
(février-mars), “Les Beaux Débuts” (fin mai), “Dimanche révélation” à Poupet (juillet).

Un partenariat avec le Québec, la Suisse et la Belgique a permis également que des Chant’Appart voient le jour chez nos voisins, que des artistes français puissent exercer leur talent hors de nos
frontières, que chaque année l’un d’eux participe à un atelier d’écriture au Québec. Pareillement nous recevons les artistes québécois, suisses et belges dans le cadre de Chant’Appart.

Contacts de Chants-Sons : Christian Gervais, président (02 5133 74 30, chantappart@free.fr) ; 23 rue Georges Clémenceau, 85150 Vaire.


So What 16/02/2011


Petite erreur dans l'article: le précédent album de Marcel Kanche sorti en 2008 s'appelait "Dog songe". "Vertige des lenteurs" date, je crois, de 2006. Quoi qu'il en soit, tous sont hautement
recommandables, Marcel Kanche est un artiste rare.. ,-)


So What 16/02/2011


Vous êtes d'autant plus excusé qu'un article sur Marcel Kanche est toujours le bienvenu pour le faire connaître à un public un peu moins restreint(même si cet artiste fuit un peu le succès). Pour
ma part, cet article m'a fait découvrir votre blog et, en tant qu'amateur de musiques et de chanson française, je suis charmé et compte bien y revenir souvent...:-)


Torok 06/04/2011


Le poète pose sa voix grave et fragile sur des mélodies qui l’aspirent, la guitare renonce à déchirer pour se domestiquer sur des airs lancinants et la magie opère. Marcel Kanche chante.
Je n’ai pas encore écouté « Vigiles de l’aube », il figure sur la liste de mes prochains achats, mais j’ai adoré l’album « Dog songe ». Les superbes « à l’affût des carapaces » et « pluie de terre
» m’envoûtent à chaque fois. L’effet est toujours le même. Le CD tourne sur la platine, la musique coule sans trop éveiller mon attention, elle enfle tranquillement et m’emporte sans que je puisse
résister à me joindre aux chœurs qui accompagnent l’artiste.