Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SI ÇA VOUS CHANTE (le blog de Fred Hidalgo)
  • SI ÇA VOUS CHANTE (le blog de Fred Hidalgo)
  • : Parce que c’est un art populaire entre tous, qui touche à la vie de chacun et appartient à la mémoire collective, la chanson constitue le meilleur reflet de l’air du temps : via son histoire (qui « est la même que la nôtre », chantait Charles Trenet) et son actualité, ce blog destiné surtout à illustrer et promouvoir la chanson de l’espace francophone ne se fixera donc aucune limite…
  • Contact

Profil

  • Fred Hidalgo
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.

Site de Fred Hidalgo

Journaliste, éditeur, auteur
À consulter ICI

Recherche

Facebook

La Maison de la chanson vivante
   (groupe associé au blog)
 

Jean-Jacques Goldman, confidentiel
  (page dédiée au livre)

Livres

11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 12:20

Rapport d’enquête

 

L’inspecteur DorémifasolLlado au commissaire blogueur,

Je me suis délecté à la lecture des différents commentaires sur les rapprochements musicaux que j’ai proposés dans « L’Amusicoscope » (celui concernant Brel et Beethoven a fait du « buzz » jusque dans les pays anglo-saxons !). Et si la plupart des autres ressemblances évoquées par les lecteurs ont déjà été traitées dans mes chroniques sur Europe 1, il y a néanmoins des pistes de réflexion musicale et chansonnière très intéressantes que je ne manquerais pas d’explorer…

 

six-notes.jpg

 

Merci, par conséquent, de prier nos « honorables correspondants » de bien vouloir poursuivre leurs filatures, tous azimuts, afin de nous permettre d’ouvrir de nouvelles enquêtes (ou de rouvrir des « enquêtes classées » faute d’éléments suffisants) que j’essaierai de faire aboutir en y apportant les indices nécessaires et probants.  

Ainsi, un des lecteurs de Si ça vous chante a envoyé ce commentaire (à l’article « Beethoven vs Brel ») : « J’ai trouvé des ressemblances entre Les Mains d’or de Lavilliers et le célèbre Les Yeux noirs russe. » Ce démarquage m’avait en effet sauté aux yeux (aux oreilles !) et j’en avais fait un montage diffusé en janvier 2006 sur Europe 1. Il était assorti d’une ressemblance avec une chanson interprétée par une certaine Mimi Kay intitulée Éternel dilemme. Rien ne se perd, rien ne se crée…  

Vous trouverez ici ce montage et les précisions que j’y apportais à l’époque.

 

Les Yeux Noirs, etc.

 

Amusicalement vôtre

Serge Llado

  

« On pompe, mais on n’est pas les seuls… »

La chanson Ochi Chernye (Les Yeux noirs) est un célèbre traditionnel d’Europe de l’Est. Elle appartient au patrimoine commun des folklores russe, juif et tzigane. Vers les années 1930, cette valse devient un standard de jazz (à quatre temps) grâce notamment à Louis Armstrong.  

Guy Marchand l’interprète ici, en version française [CD NostalGitan, Virgin Classics 1998], dans le style du grand Django Reinhardt, dont vous entendrez en fin de montage l’un de ses plus étincelants héritiers, le guitariste manouche Stochelo Rosenberg.  

En 2001, dans son album Arrêt sur image [CD Barclay], Bernard Lavilliers propose une nouvelle chanson, Les Mains d’or, qui emprunte – à peu de chose près – la même mélodie sur les mêmes harmonies. Si vous tendez l’oreille, vous remarquerez qu’en contre-chant de Lavilliers, le violoniste s’amuse à reprendre un refrain de Dany Brillant, Quand je vois tes yeux [CD Havana, WEA 1996], qui est une façon malicieuse de dire : « D’accord, on pompe, mais on n’est pas les seuls ! »  

Par quel mystère Les Yeux noirs sont-ils devenus Quand je vois tes yeux puis Les Mains d’or ? Je l’ignore, mais pour faire bon poids, je vous ai trouvé un album [paru en avril 2006] d’une ravissante Suédoise de 29 ans, mannequin à ses heures. Elle se nomme Mimi Kay et sa chanson Éternel dilemme est aussi un démarquage (pour ne pas dire plus !) de Ochi Chernye  

Non, décidément, rien ne se perd !

  

Repost 0
Published by Fred Hidalgo - dans L'Amusicoscope
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 19:24

« Les chansons qui se ressemblent » (suite)

(L’Amusicoscope de Serge Llado, n° 4)

 

La Symphonie du Nouveau Monde, composée par Anton Dvorak en 1893, est une œuvre classique tellement dense qu’elle a manifestement « inspiré » au moins trois autres musiques… et non des moindres. Il s’agit de la bande originale du film Les Dents de la mer, de celle de La Guerre des étoiles IV (toutes deux signées John Williams, respectivement en 1975 et en 1997)… et, auparavant et peut-être surtout, de la chanson Initials BB, écrite et interprétée par Serge Gainsbourg en 1968.  

La démonstration étant peut-être un peu subtile, j’ai eu recours ici à des repères sonores (les « boooings ») pour séparer les extraits de ces différentes œuvres :

 

Dvorak-Williams-Gainsbourg

 

Références : Symphonie du Nouveau Monde (© 1893), 1er et 4e mouvements, Anton Dvorak ; Jaws (© 1975) et Star Wars IV (© 1997), John Williams ; Initials BB (© 1968), Serge Gainsbourg.

 

_______

 

Cette nouvelle enquête du commissaire Llado, grand débusqueur des chansons et des musiques qui se ressemblent (avec un nom pareil, il était prédestiné !), me donne par ailleurs l’occasion de compléter opportunément ce sujet en vous proposant un bien beau document : une vidéo fort instructive du Grand Serge en pleine création (en compagnie de l’arrangeur Arthur Greenslade) d’Initials BB, qui était un hommage à Brigitte Bardot.

     

 

  

 

Repost 0
Published by Fred Hidalgo - dans L'Amusicoscope
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 17:40

J’ai la... qui me démange

 

(L’Amusicoscope de Serge Llado, n° 3)

 

Après ses bons vœux en paroles et musiques et l’improbable (mais bien réel) combat des titans entre Beethoven et Brel à propos d’Amsterdam, l’Amusicoscope de Serge Llado – que celui-ci (qui possède des archives audiovisuelles uniques tant en matière de détournements de chansons que de ressemblances entre elles) a proposé à Si ça vous chante d’héberger épisodiquement en guise de récréation ludique – s’amuse aujourd’hui à censurer à sa façon une chanson célèbre, pour en tirer des conclusions aussi drôles qu’inattendues...

 

Honni soit qui mal y pense ! Il suffit d’escamoter quelques mots-clés dans une chanson d’apparence anodine pour qu’on ait l’impression qu’il s’agit d’un texte pour le moins libertin. Ce qui aurait tendance à prouver que ce qu’on cache est plus excitant que ce qu’on montre…  

En voici un exemple avec cette célèbre chanson d’Yves Duteil, J’ai la guitare qui me démange, bien innocente… a priori. Mais écoutez ce qui suit et, en remplissant les « blancs » de vous-même, vous découvrirez sans doute une toute nouvelle chanson, sans grand rapport dans le fond avec celui de la version originale : 

 

Yves Duteil – J'ai la guitare qui me démange

 

Après la diffusion de ce montage à l’antenne, le chanteur, hilare, m’avait appelé : « J’apprécie, parce qu’on sent qu’il y a derrière ce gag un véritable amour de la chanson. » Grâces lui soient rendues. Tout le monde n’a pas cet humour.

   

Repost 0
Published by Fred Hidalgo - dans L'Amusicoscope
commenter cet article