Profil

  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.
  • Le blog de Fred Hidalgo

Présentation

  • : Le blog de Fred Hidalgo
  • : Parce que c’est un art populaire entre tous, qui touche à la vie de chacun et appartient à la mémoire collective, la chanson constitue le meilleur reflet de l’air du temps : via son histoire (qui « est la même que la nôtre », chantait Charles Trenet) et son actualité, ce blog destiné surtout à illustrer et promouvoir la chanson de l’espace francophone ne se fixera donc aucune limite…

S’il vous enchante...

Avec le temps...

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Mercredi 31 mars 2010 3 31 /03 /Mars /2010 21:53

Écrire pour ne pas mourir

 

Écrire pour tout raconter,
Écrire au lieu de regretter,
Écrire et ne rien oublier,
Et même inventer quelques rêves
De ceux qui empêchent qu'on crève
Lorsque l'écriture, un jour, s'achève...

(Anne Sylvestre, Écrire pour ne pas mourir, 1985)

   

On célébrait cette semaine la Journée de la Francophonie. L’occasion pour l’amoureux de la langue française que je suis de vous annoncer (information qui m’a été officiellement communiquée il y a quelques jours) que ce blog est désormais in the Top of the Blogs ! Autrement dit, Si ça vous chante fait à présent partie des blogs les plus fréquentés de France et de Navarre (par des « usagers » non seulement français ou francophones mais d’un peu partout à travers le monde). Il ne nous aura donc fallu que quatre petits mois (Si ça vous chante a commencé d’« émettre » seulement à la mi-novembre) pour se retrouver au sommet de la blogosphère !

 

Quand je dis nous, ce n’est évidemment pas un nous de majesté, mais un nous qui nous rassemble, car c’est d’abord et avant tout grâce à vous, lecteurs de Si ça vous chante, à votre intérêt initial et aujourd’hui à votre fidélité et à votre prosélytisme – le bouche à oreille semblant fonctionner à fond, puisque je n’ai lancé aucune opération spéciale de promotion –, si ce résultat a été obtenu. Avec mention spéciale, qui plus est, de mon serveur (qui m’adresse de « vives félicitations pour votre travail »), raison pour laquelle je me fais un devoir de les partager – l’information comme les félicitations – avec vous...

On peut s’en amuser, et c’est volontiers mon cas, n’ayant jamais été « accroc » aux hiérarchies, si ce n’était que ce classement révèle deux choses essentielles. Primo, que la façon pour le moins expéditive dont « on » a mis fin à la revue Chorus n’a pas été « digérée » (à en juger notamment par les témoignages, par courrier ou courriel, de centaines d’anciens lecteurs inscrits à ce blog…). Secundo, que Si ça vous chante a bel et bien pris la relève des « Cahiers de la chanson » – du moins autant que possible (on ne remplace pas comme ça, au débotté, une revue de 200 pages et de près de 20 ans d’âge) –, mais avec ce petit plus du son et de la vidéo ainsi que de l’interactivité immédiate traduite notamment par vos commentaires sur les articles, le dialogue entre lecteurs ou la possibilité d’envoyer des informations d’intérêt général. Avec ce parallèle aussi que chacun peut avoir accès à l’ensemble des sujets publiés depuis la création de Si ça vous chante, comme on pouvait consulter la collection complète de Chorus dans sa bibliothèque. 

Des avantages et des inconvénients du format « papier » et du format « virtuel » : si Chorus n’a jamais, de toute son histoire, failli à sa règle de parution dans les kiosques le premier jour de chaque saison, Si ça vous chante a été privé de nouvelles contributions la semaine passée du fait d’une « tour » informatique défaillante… et de l’impossibilité de remédier rapidement à ce problème. La Tour prends garde : les lecteurs de Si ça vous chante, privés de leur pâture, vont monter à l’assaut ! De fait, une fois le contact rétabli, des dizaines de courriels personnels sont « montés » sur mon ordi pour s’inquiéter de mon silence. Comme si un blog devait avoir une périodicité bien précise, comme si celui-ci s’était effectivement substitué à Chorus, comme si l’on était en manque…

Bref, des joies de l’informatique ! Ce qui me permet de vous proposer ce clip de Chanson Plus Bifluorée – de vieux compagnons de la chanson, qui nous offrirent une nuit d’été, en « after » réunion de rédaction, un « concert » mémorable sous les étoiles, où l’on refit en chœur avec d’autres artistes encore (dont Jehan, Jofroi ou Allain Leprest cette fois-là) l’histoire de la chanson francophone (oui, je sais, on me le réclame suffisamment : je dois écrire un livre sur l’histoire de Chorus…). Leur détournement de la chanson popularisée par Ouvrard, J’ne suis pas bien portant (« J’ai la rate qui se dilate », etc.), comme un rap avant l’heure (d’avant la Seconde Guerre mondiale !), écrite par Géo Koger et composée par Vincent Scotto, est un régal. Un morceau de choix irrésistible. Que ceux et celles qui n’ont jamais connu le moindre des désagréments évoqués dans cette parodie leur jettent la première icône… ou le premier spam, le premier virus ou ce qui leur passera par l’écran.

 

 

Plus sérieusement, cette panne momentanée de texte, de son et d’images – venant après celle, brutale et définitive de Chorus, qui m’a fait connaître quatre mois durant (jusqu’à la naissance de ce blog) la « petite mort » si joliment décrite par Souchon, avec l’impossibilité soudaine de continuer à écrire, donc à exister (ou presque), après quarante ans non-stop de partage éditorial – a mis en évidence certaines responsabilités de ma part, à défaut de responsabilités certaines. Des responsabilités sinon pratiques, vu les circonstances, en tout cas morales sachant l’attente immense causée dans l’espace francophone par la disparition de Chorus. Attente non pas virtuelle mais bien réelle, et concrétisée aujourd’hui par l’entrée de Si ça vous chante au « Top des Blogs » !

L’entrée et non l’arrivée, si tant est qu’il y ait jamais dans la vraie vie une ligne d’arrivée, l’important étant le chemin que l’on trace et non de parvenir au but. « Ce n’est pas le but, c’est le chemin qui compte », m’a dit un jour Jean-Jacques Goldman (un expert en Traces !) ; ce qu’en d’autres termes le grand poète andalou Antonio Machado, mort en exil à Collioure, quelques jours après avoir franchi les Pyrénées, fuyant le franquisme, avait anticipé ainsi : « Caminante no hay camino, se hace camino al andar » (Chemineau – au sens où l’entendait Gaston Couté – il n’existe pas de chemin tout tracé, chacun trace le sien en cheminant).

 

Chanter, c’est lancer des balles

Le « Top des Blogs » ! Ce n’est pas rien, et j’insiste là-dessus uniquement pour vous en remercier, car si j’apporte ma petite pierre à l’édifice de la chanson française et de l’espace francophone (non, ça n’est pas un pléonasme, comme on a cru bon me le dire, l’espace francophone regroupant quantité de chansons en langues vernaculaires, à commencer par le créole), c’est bien de votre faute (pardon, grâce à vous !) si nous en sommes là. Non loin des cimes de cette pyramide hexagonale (si j’ose dire !) formée de blogs par milliers (dizaines de milliers ?), tous serveurs confondus – de journalistes, d’écrivains, d’éditorialistes, d’économistes, de scientifiques, de politiques, de sportifs, d’artistes, d’institutions, d’organismes, d’événements, de manifestations diverses… et bien sûr de la sphère purement privée. Là, au top de la blogosphère !

Et maintenant… que vais-je faire ?  

Écrire des livres, notamment celui sur Chorus réclamé à cor et à cri ? Continuer à en éditer (puisque Fayard me fait l’honneur, Chorus ou pas, de me considérer comme son « Monsieur Chanson ») ? Alimenter régulièrement Si ça vous chante en reportages, en critiques de disques, en comptes rendus de concerts et de festivals, en infos diverses ? Tout cela à la fois, sûrement, et d’autres choses encore qui me trottent par la tête. Mais en ce qui concerne spécifiquement Si ça vous chante, tout dépendra de l’écho reçu – c’est la règle du jeu énoncée dès le « Prologue » de ce blog – et en l’occurrence, on le voit et on l’entend, il résonne fortissimo (bien qu’il faudrait faire en sorte qu’il se répercute encore et encore, pour renouer en particulier avec la plupart des lecteurs de Chorus qui doivent toujours ignorer l’existence de cette façon différente de... faire chorus). Il doit pouvoir compter aussi sur la collaboration de tous les contributeurs qui le souhaitent, artistes, professionnels ou simples « amateurs » de chanson (la rubrique « Chant libre », je le rappelle, a été conçue à cet effet… et ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !), pourvu bien sûr que leur apport au débat chansonnier intéresse l’ensemble de nos lecteurs. Comme nous continuerons de compter sur la participation spéciale de Serge Llado (bientôt de retour avec son « Amusicoscope ») et d’anciens membres de notre équipe.

Voilà.
  

  

Cette entrée de Si ça vous chante au top des blogs valait bien un édito. Et deux chansons pour l’incarner. Écrire pour ne pas mourir d’Anne Sylvestre, citée en exergue. Si authentique, si juste pour peu que l’urgence d’exprimer – que l’on soit auteur de chansons ou éditorialiste – fasse intrinsèquement partie de vous. Et Chanter, c’est lancer des balles d’Alain Souchon, en point d’orgue. Car si je souscris évidemment à la teneur sensible des propos d’Anne Sylvestre, il est un point fondamental où je diverge de ceux-ci : je n’écris pas en pensant d’abord à moi (« Et que vous soyez critiques ou pleins de bienveillance / Quand je soigne mes mots, c’est à moi que je pense… ») – et je ne suis pas sûr que je mourrais (même à petit feu, en m’étiolant) du seul fait de ne plus pouvoir écrire. En revanche, il m’est physiquement et spirituellement impossible de ne pas partager le fruit de mes écrits, lequel est aussi le fruit de nos découvertes et de nos engouements. Écrire, pour moi, c’est comme chanter pour la Souche, c’est lancer des balles afin que les autres les reprennent au bond.

Alors, à vous de jouer… si ça vous chante ! 

 

PS. Juste pour le plaisir : cet édito (avant la création d’une nouvelle rubrique, dont le premier article sera beaucoup plus court) est publié le 31 mars. Histoire de ponctuer en beauté (?) un mois marqué par des records de fréquentation successifs, couplet après couplet, de « cette chanson qui nous ressemble ». Mais aussi parce que demain sera pour moi jour de fête et de retrouvailles amicales : c’est mon anniversaire... Le premier sans un numéro de Chorus à préparer. L’an passé, nous venions de sortir le n° 67 avec Tryo, Serge Lama et Juliette Gréco en sujets principaux et nous commencions à travailler sur le n° 68 avec trois grands dossiers consacrés à Olivia Ruiz, Alain Bashung et Claude Nougaro... Demain ? Le 1er avril ?! Eh oui, et si ce n’est pas un poisson d’avril, en revanche je revendique la ténacité bien connue des béliers.

 

Publié dans : Éditoriaux - Par Fred Hidalgo
Ecrire un commentaire - Voir les 30 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

IN THE TOP OF THE BLOGS ! C'est mérité... Bravo ! moi je prends un bonheur sans nom à vous lire. Pour le plaisir du verbe et de la jolie tounure de phrase... Continuez à nous faire sourire, voire même éclater de rire et quelques larmes qui perlent à l'oeil parfois... ça fait du bien !

La langue française est si belle, elle sonne et résonnne à toutes les saisons. Juste pour le partage et le plaisir des mots :
- un petit coup de bonheur en parachute
http://terragalice.blog4ever.com/blog/lire-article-45469-1481481-le_bonheur_en_parachute__.html
_ et puis, un "je parlerai" histoire de :
http://terragalice.blog4ever.com/blog/lire-article-45469-355726-je_parlerai____et_jolie_reponse.html

D'étoilement !
Sara Do

PS : j'ai relayé ce blog auprès de tous mes contacts et c'est royalement mérité.
Commentaire n°1 posté par Sara Do le 31/03/2010 à 22h46
Bon anniversaire cher Fred !
Commentaire n°2 posté par Michel TRIHOREAU le 31/03/2010 à 23h16
Fred,
Félicitations pour le classement de "Si ça vous chante" !
Je suis heureux de contribuer à ce succès qui démontre que, tout comme "Chorus", ce blog est plus qu'un outil : un lien affectif indispensable qui unit tous les amoureux de la chanson française.
Philippe
Commentaire n°3 posté par Philippe Hauden le 31/03/2010 à 23h19
Happy Birthday, Fred !
Bon anniversaire et surtout belle journée, pleine et déliée.
Coulent l’encre et l’esprit chaque seconde comme tu laisses vivre l’ensuite.
Bravo et que ce soit un jour de légèreté pour toi et Mauricette.
Bravo pour le blog en effet et que ton prochain livre nous ivre !
Nous t’embrassons.
Jean-Yves Liévaux et Vyvian Cayol (Alcaz’)
Commentaire n°4 posté par Jean-Yves Liévaux le 31/03/2010 à 23h31
Bon anniversaire Fred !
Heureux de vous voir continuer avec la même passion.
Robert
Commentaire n°5 posté par Robert Cuffi le 31/03/2010 à 23h59
Voilà un bien beau cadeau d'anniversaire.Mais ce n'est pas parce que "Si ça vous chante" est au top qu'il faut s'arrêter de faire chorus. Au contraire, je vais en parler à encore plus de personnes pour que ce blog vive, vive, vive !
Commentaire n°6 posté par C-A le 01/04/2010 à 02h27
Bon anniversaire, puisque tel est le jour, et bien sûr tout ce qui va en prime, mes voeux les plus lumineux pour les temps à venir...
Commentaire n°7 posté par Enora MONFORT le 01/04/2010 à 07h51
"... A tous ceux qui pourraient
Douter de ce qu’ils sont
Je dédie ces couplets
Cette ultime chanson
Renoncer
C’est le pire c’est la fin
Reporter
C’est mourir en chemin
Et rêver
Notre seul espoir
De garder
Du feu dans nos regards"
('Il y a un chemin' Jean-Paul Den)

Chapeau Mr. Hidalgo et merci pour tout ça. Jean-Paul
Commentaire n°8 posté par Jean-Paul Den le 01/04/2010 à 07h59
Un très bon anniversaire !! Certes le premier sans Chorus, mais le premier d'une nouvelle aventure, grâce à ce moyen de communication interactif !
En ce 1er avril merci de nous permettre de ne pas simplement tourner comme des poissons dans un bocal, même si buller est agréable ! Longue vie donc à ce blog qui s'est hissé, non sans raison, dans le top of the pops !
Belle année à vous !!
Commentaire n°9 posté par Marie le 01/04/2010 à 10h04
Joyeux anniversaire!
Bravo et merci pour ce blog passionnant, pour "Chorus", pour "Paroles et Musique"... Continuez à nous enchanter, on a besoin de vous!
Françoise
Commentaire n°10 posté par Françoise Macar le 01/04/2010 à 11h09
Salut,
Je lis tes articles avec beaucoup de plaisir.
Ton blog est super !
Christophe
Commentaire n°11 posté par Christophe Giallella le 01/04/2010 à 13h36
Bravo Fred !
Gilles Vigneault chante lui "Je chante pour ne pas mourir "...
Et pour nommer trois inconnus
Qui sans savoir ont tenu
Le livre de bord des humains
En travaillant de leurs deux mains
Chanter la Femme et nommer l'Homme
Le meilleur coté de la Pomme
Est pour demain...
Je chante...pour me départir...
De moi-même...avant que partir...!
(Gilles Vigneault 1971)

Heureusement que tu fais cette oeuvre d'actualité et de mémoire sur ce vaste sujet et univers qu'est la chanson, poésie orale qui rassemble les humains en toutes circonstances.
Merci de garder le fort!
Elizabeth du Québec
Commentaire n°12 posté par elizabeth gagnon le 01/04/2010 à 16h36
Ancienne abonnée de votre magnifique revue Chorus que j'attendais avec toujours beaucoup d'impatience, je vous dis aujourd'hui "merci et chapeau bas" pour votre blog. Mais également mille fois merci pour m'avoir donné envie d'acheter le premier CD "chez Leprest" grâce à votre coeur Chorus ; mon mari et moi ne nous en lassons pas (notre fils de 16 ans l'adore également). Je me suis hâtée d'acheter le deuxième, un pur bonheur ! Je vous en prie continuez ce superbe travail, c'est avec beaucoup de plaisir que je reçois vos messages dans ma boîte mail ! Marie
Commentaire n°13 posté par Bouquet Marie le 01/04/2010 à 16h48
Bon anniversaire et félicitations...
Bisous
Catou
Commentaire n°14 posté par Catou Marck le 01/04/2010 à 18h35

Catou de Tadoussac, responsable du formidable « plus petit des grands festivals » de chanson, après Elizabeth Gagnon de Radio Canada, l’une des principales voix médiatiques de la chanson québécoise et francophone… qui me souhaitent un bon anniversaire et m’envoient des « bisous » !

Merci mille fois, mes belles et fidèles « Passantes », je vous emmitoufle de ma tendresse.

Et vive le Québec libre, hostie d’tabernac’ !

Réponse de Fred Hidalgo le 01/04/2010 à 19h21
Mon coup de coeur sur cette page : "chanter c'est lancer des balles"
- encore une que j'affectionne très particulièrement mais, à l'inverse de Ferré ou de Brel c'est parce qu'elle me parle de temps plus proches où certaine rencontre marquante
me permet d'affirmer que, si nous sommes nourris d'un patrimoine musical séculaire, tout reste encore à écrire et à inventer, (r)éveillant notre écoute à des interprétations
nouvelles ou à des points de vue inédits.
Hommage donc à nos nouveaux artistes et, par-là même, hommage à vous et Mauricette qui entretenez la flamme.

Météo d'anniversaire : bel augure pour "si ça vous chante" :
Après les petites gelées matinales, ciel dégagé et grand soleil, il a fait un temps de carte postale aujourd'hui ,
oserai-je glisser la mienne parmi les chaleureux messages des pros de la chanson qui vous écrivent de partout ? (vive l'informatique)
oui, j'ose et ça me fait un immense plaisir :

Cher Fred virgule
Bon anniversaire !
Commentaire n°15 posté par Joëlle le 01/04/2010 à 19h43
Bonjour Fred,
Je viens de lire que c'est votre anniversaire. Je ne sais pas comment mieux vous souhaiter un bon anniversaire que par cette jolie chanson (en mp3) qui, malheureusement, est remplacée de plus en plus par le « Happy Birthday », même si on chante le texte en français.
Amitiés chansonnières
Dries Delrue (Belgique)
Commentaire n°16 posté par Dries Delrue le 02/04/2010 à 08h54

Merci, cher Dries.

J’apprécie d’autant plus ce geste (dommage que ce mp3 ne soit pas « lisible » ici, mais pour info il s’agit de la jolie version enregistrée par Chantal Grimm) qu’il émane d’un Flamand « pure souche » (ex-abonné de Chorus) et néanmoins grand amateur de chanson francophone.

Plus généralement, merci à tous les « chansonniers » de Si ça vous chante d’avoir contribué par leur inscription individuelle ou leur action de promotion collective à son entrée dans « Le Top des blogs ». Mais ça n’est qu’un début : comme on dit en Belgique, l’union fait la force. Autrement dit, de l’art de faire chorus…

Réponse de Fred Hidalgo le 02/04/2010 à 10h42
Bravo pour cette distinction mille fois méritée pour votre blog si complet, dense et clair à la fois, si documenté et si bien écrit.

" A ta santé mon frère,
te voilà trentenaire.
Si c'est pas du gâteau,
Pas la vie de château,
Si dehors c'est la guerre,
Si ça n'est pas toujours
La guinguette à l'amour,
Tes rêves, tes chimères,
Faisons tinter nos verres,
Joyeux anniversaire..."

Ce petit emprunt à Jean-Pierre Réginal pour vous souhaiter un grand millésime chanson et de belles chroniques jusqu'à votre prochain anniversaire.
Commentaire n°17 posté par gérard le 02/04/2010 à 15h28
Bravo, Bravo, Bravo.
Lecteur depuis longue date, bien avant Chorus, je trouve que c'est une juste reconnaissance de tout le travail que vous accomplissez pour faire connaître la chanson française et les artistes et ce de façon intelligente et sensible.
Continuez, nous sommes avec vous !
Cordialement
Christian
Commentaire n°18 posté par Christian Dhugues le 02/04/2010 à 20h20
Les poètes sont immortels tant que leurs chants illumineront pendant des années lunaires nos nuits.
Barbara
Commentaire n°19 posté par Barbara le 03/04/2010 à 09h45
Chouette nouvelle, Fred, que SI CA VOUS CHANTE, le blog, soit de + en + fréquenté. Bravo!
Maurice Reverdy
Commentaire n°20 posté par Maurice Reverdy le 03/04/2010 à 10h20
Sans poisson d'avril et sans vouloir organiser un "buzz" (traduire ramdam) au prix d'un jet privé pour rejoindre la réunion .... C'est vrai que ramdam fait beaucoup plus français.
Un peu de respect... on aurait pu traduire ce "buzz" par Joyeuses Pâques.
Continuons d'aimer les mots, nos seuls liens, nos fils...


Il était une fois une araignée
Non !
Une marionnette...

Il était une fois un funambule
Non !
Ca y est !
Il était une fois un fil
Un tout petit fil invisible qui essayait
De toutes ses forces
De relier les gens entre eux
Ca n’était pas facile
Pour le petit fil

Il a commencé alors son travail invisible
Avec les petits comme lui
En inventant des tout petits mots

Mince !
J’ai déjà perdu le fil de mon histoire
De fil en aiguille
J’essaie de la reconstituer
C’est vrai qu’elle me donne du fil à retordre
Depuis qu’elle me file entre les doigts
Oh les vilains trous de mémoire !
Ca y est !

Mon petit fil continuait son chemin de fil
Allant de l’un à l’autre des enfants
C’est quand on est petit
Qu’on apprend à devenir grand
Les mots qu’il inventait étaient de plus en plus beaux


Les petits enfants restaient suspendus à ses parole.
Point de suspension

Et moi je suis encore perdu dans mon histoire

Tous ces mots si forts !
A quoi me raccrocher ?
Je cherche un soutien dans les regards des enfants
Qui m’encouragent
La suite ! La suite !
Ca y est !
Mon petit fil commençait son grand travail de couturier
Les enfants découvraient les premières richesses de la vie

Ah c’est à moi ?
D’accord je continue ...
Mon petit fil se signalait de jour en jour
avec plus d’efficacité
Et son ouvrage grandissait dans le coeur de chacun

Il travaillait avec prudence
Dans un grand mystère
Surtout
Ne pas se casser
Ne pas se froisser
Ne pas se dévider
Ne pas s’effilocher

Revenons à notre histoire
Heureux de ses résultats
Heureux de l’attention qu’il pouvait retenir
Notre petit fil avait commencé
Un nouveau travail
Un peu dans tous les sens
De chacun à chacun
Il tissait
Il métissait

Notre petit fil se donnait de la peine
Mais avait tellement de coeur à l’ouvrage
Que le regard de chacun changeait
Le regard des enfants changeait
Le regard sur soi
Le regard sur les autres
Et l’ouvrage prenait de la couleur
Le petit fil était plein de bonheur

Encore un trou dans ma mémoire
Un grand trou noir
Prudence
Ne pas tomber dedans
Garder toute son attention !

La suite ! La suite !
Criaient les enfants
Et même les plus grands
Pris au jeu du tricot

Ca y est !
J’arrive ...

Fil de lin ...
Fil indien ...
Fil de soie ...
Fil chinois ...
Fil de coton ...
Fil papillon ...
Fil de laine ...
Fil marjolaine ...
Le petit fil venait d’ouvrir son espace
A d’autres fils venus d’ailleurs
Il venait d’inventer
Le mot accueil

Je me faufile entre tous ces fils
Venus de partout
Ensemble, ils organisaient
Ils créaient
Ils inventaient
Et l’ouvrage devenait si solide
Que personne n’aurait pu le déchirer
Les fils en parlant entre eux
Avec leurs mots mystérieux
Avaient soufflé dans les oreilles des enfants éberlués
Le mot solidarité

La suite !
La suite !
Criaient les enfants
Oh ! on est pas si pressé
On dirait que tout le monde
Veut être arrivé avant d’être parti
Demandez donc au petit fil !

Celui-ci d’ailleurs venait de découvrir
Qu’il n’était pas le seul fil
Il y avait aussi
Le fil de l’eau
Le fil du temps
Le fil du bois
Le fil du rasoir
Le fil du courant
Le fil de la conversation
Le fil du chemin
Le fil de la pensée
Mais aussi
Le fil barbelé
Qui pouvait blesser
Et le fil à retordre
Que les grands connaissaient déjà

Le petit fil avait décidé de faire avec
Malgré les soucis et les inconvénients

Ah ! Je sais
C’est encore à moi
Vous pensez que je ne suis pas
Que je m’embrouille
Que je m’emmêle
Deux seconde !
Que je m’étire comme le petit fil
Et que je prenne le temps d’un partage

Quel bonheur !
Notre petit fil n’en croyait pas ses brins
Il proposa aux autres de rentrer dans un travail de décoration
Un travail de broderie
A la fin de leur réunion
Tous les fils partirent prendre un bain de couleur
Au coeur d’un immense arc-en-ciel

Et je te prends du rouge !
Et passe moi le bleu !
Moi je préfère l’orange !
Qui veut du jaune ?
Je trouve qu’il n’y a pas assez de vert !
N’oubliez pas le noir ni le blanc
Et chaque fil revint tout transformé
Et chaque fil transformait le coeur des enfants

Le petit fil dirigeait l’ouvrage avec ardeur
Et chacun y mettait du sien
Mais de temps en temps un fil se cassait
Cela créait une tension
Entre les petits
Entre les grands
Certains fils se retrouvaient trop tendus
D’autres se dévidaient
Il y avait des trous
Et les enfants étaient tristes
Certains se mettaient à pleurer

Alors je me suis arrêté
Pour écouter le petit fil
Pour faire un point avec lui
Juste un petit point
Pour raccommoder ce qui s’était cassé

Le petit fil a repris la direction de l’ouvrage
En grand couturier qu’il était
Couvert d’or et d’argent
Cousant des perles
Ajustant des pierres précieuses

Je me suis suspendu par un fil à l’espace
Je me suis suspendu par un fil à la lumière
Je me suis suspendu par un fil aux étoiles
Je me suis suspendu par un fil aux premiers rayons du soleil
Je me suis suspendu aux toiles d’araignées
Scintillantes de rosée
J’ai créé le grand vide
Au fond de moi
Le grand vide
Capable de recevoir
Le mystère de l’autre
Le mystère de sa parole
Le mystère de la chaleur de sa parole
De sa confiance

J’en arrive à la fin de mon histoire

Le petit fil venait de nous confier son grand secret
En nous redisant la parole d’un certain renard de sa connaissance
« L’essentiel est invisible pour les yeux »

Ce qui est important dans une vie
C’est ce que nous tissons ensemble
Tous ces petits signes
Tous ces petits mots
Tous ces petits gestes
Toutes ces petites lumières
Qui font avancer le monde.
"Et qui font grandir depuis le premier enfant
Le grand édifice qui sera la digne demeure de Dieu"

Joyeux blabla à tous !!!
Jean Humenry
Commentaire n°21 posté par jean.humenry le 03/04/2010 à 10h47
Bravo Fred pour ce Top des Blogs.
Merci de continuer à œuvrer pour la chanson avec autant d'enthousiasme et d'intelligence.
Amitiés
Eric FRASIAK
Commentaire n°22 posté par Eric Frasiak le 03/04/2010 à 23h21
Félicitations.
C'est sans doute parce que la télévision et la radio laissent un grand vide qui laisse sur leur faim les auditeurs et téléspectateurs. Quand le talent, la création, la qualité seront-ils aux programmes ? Heureusement, vous nous faites découvrir de vraies valeurs.
Bien cordialement
Commentaire n°23 posté par Sereis le 03/04/2010 à 23h27
J'ai raté ton anniversaire à trois jours près, mais le cœur battant y est. Tiens bon la barre, capitaine, oh capitaine...
Commentaire n°24 posté par Jean Théfaine le 04/04/2010 à 19h58
Merci mille fois pour cette "sorcière comme les autres" avec toutes ces si belles photos, un pur moment de bonheur et puis enfin l'impression de ne pas être si seul que ça dans ce monde de brutes...
Commentaire n°25 posté par Germain Marcel le 11/04/2010 à 22h47
Bon anniversaire, Fred, même tardivement. Je partage le même jour de naissance, ce qui me permet de fêter chaque année mes 35 ans! Bon vent et bonne continuation. Peut-être au mois d'août?
Amitiés,
Brian
Commentaire n°26 posté par Brian Thompson le 12/04/2010 à 15h46

Eh bien, si je m'étais douté... depuis le temps qu'on se connaît !!! Un autre natif du 1er avril (comme Marcel Amont, en France) ! Alors, bon anniversaire, Brian, "même tardivement" mais avec toute la passion, la spontanéité et la chaleur amicales dont les béliers comme nous sommes capables (coupables, car trop naïfs aussi... vu nos aventures respectives ?).
Cette réponse me permet surtout de saluer publiquement, pour le reste des lecteurs de Si ça vous chante, l'un des principaux citoyens américains amateurs (et grands connaisseurs) de chanson française qui, à partir de sa célèbre Université de Boston (Massachussets), lui aura rendu tant de services, des dizaines d'années durant : en créant un Centre américain de la chanson française, en créant et animant longtemps un festival (L'Air du temps), en lui consacrant des livres pégagogiques et même en fédérant plusieurs universités américaines pour faire tourner des chanteurs français ou francophones.
Bravo pour tout cela et encore bon anniversaire, cher Brian. Joyeux 35 ans, donc ! Quant à moi, j'en suis seulement à 30 (...de paroles et de musiques, mais je fais quand même chorus avec toi de tout coeur).
A l'été prochain, sûr, si tes pas te mènent jusqu'à cette "vieille" Europe !
Fred

Réponse de Fred Hidalgo le 12/04/2010 à 16h39
Merci, cher Fred, de tes paroles enthousiastes et chaleureuses—aucune surprise là, bien sûr! Je viens effectivement en France du 6 au 30 août et serais content de faire un saut pour vous revoir tous les deux.

Je me permets une petite correction: j'ai enseigné 40 ans à l'Université du Massachusetts Boston (c'est l'un des 5 campus qui constituent l'université), la seule fac publique parmi 45 privées du coin dont Harvard, MIT, et Boston University. C'est à UMassBoston que j'ai créé le Centre National de la Chanson (pourquoi par voir grand?) et organisé, de 1993 en 1998, le festival L'Air du temps. Je continue à monter des concerts avec des artistes francophones.

Par ailleurs, j'ai un webcast 24h/24h, "L'Air du temps" là aussi, sur le site de la radio de ma fac, wumb.org—c'est la meilleure radio folk et acoustique des Etats-Unis. Il a des auditeurs dans 50 états et 60 pays.

Le lundi matin je fais une émission de radio avec un camarade très connaisseur, Yves Dehnel. On peut la capter en direct de midi à 14h en France et archivée pendant 15 jours sur wmbr.org (la radio du MIT).

J'ai pris ma retraite sur le plan de l'enseignement en fac mais n'ai pas démissionné pour autant sur tous les autres plans...

Bien amicalement à toi et à tous les amis de la chanson qui te lisent encore fidèlement,

Brian
Commentaire n°27 posté par Brian Thompson le 12/04/2010 à 17h41

Dont acte, cher Brian. Ces précisions ne manqueront pas d'être utiles, j'en suis certain, aux lecteurs de Si ça vous chante, en particulier pour écouter "L'Air du temps" sur le site de ta fac : cinquante Etats des USA et soixante pays à l'écoute, ça en fait du monde ! J'espère que tu leurs parles de ce blog... où l'on va tout bientôt parler de vos (ex-) "meilleurs ennemis". Surprise.

Mais trève de "private joke", soyons un peu sérieux: dis-moi comment tu peux toujours avoir 35 ans chaque 1er avril qui passe... en ayant enseigné 40 ans à l'Université ?! Tu es de Boston... ou un peu aussi de Marseille ? 

So long, my friend
Fred

Réponse de Fred Hidalgo le 12/04/2010 à 18h08
bon anniversaire, fred.Je suis né aussi le 1er avril, ce qui n'est pas trés fréquentet je suis donc "une farce permanente".Outre l'amour des blagues en tout genre,j'ai l'amour de la chanson et c'est donc un point commun que nous avons.Lecteur depuis plus de 25 ans de "paroles et musique" puis de "chorus",je ne pourrais pas vivre sans la chanson,c'est un autre point commun avec toi.J'ai attrapé le virus en famille d'abord (on chantait, à cette époque, aux repas!),aux éclaireurs de france ensuite,puis j'ai connu les chansons paillardes à l'époque étudiante,avant d'embrayer sur graeme allwright,maxime le forestier,brassens,brel,ferrat,nougaro,et de poursuivre aujourdhui,dans les festival à barjac,ou au limonaire,avec leprest,loic antoine,agnès bihl,et tant d'autres,par dizaines!
Je suis trés malheureux depuis la disparition de chorus et bien que j'ai découvert avec plaisir ce blog,avec ses avantages (le son,...)je suis moi aussi têtu,comme un bélier, et je persiste à dire qu'il faudrait recréer des cahiers de la chanson,au moins 2 fois par an,pour les amoureux de la chanson,les professionnels,les artistes...pourquoi pas une société de lecteurs éditrice,ou l'association avec Télérama qui est maintenant la seule revue parlant de la chanson,comme en parlait Chorus.Je suis toujours prêt, comme je l'ai déjà fait,à ouvrir ma bourse,pour aider au démarrage.En tout cas merci de maintenir la flamme grâce à ce blog.
Commentaire n°28 posté par arthus le 13/04/2010 à 14h59

Encore un poisson d'avril ! Nous voici déjà trois, avec bien des points communs. Y aurait-il d'autres natifs du 1er avril parmi les lecteurs (et lectrices !) de Si ça vous chante, que l'on fonde une confrérie piscicole de la chanson ?

Merci pour votre témoignage, en tout cas, cher "Arthus". Quant à l'avenir éventuel de Chorus (ça rime !), on ne sait jamais, évidemment, mais je crains bien que la manière brutale dont il a été mis fin à son existence ne soit rédhibitoire. Petite précision : savez-vous que la responsable chanson de Télérama, puisque vous parlez de la façon chorusienne dont cet hebdo traite de la chanson, a fait ses débuts journalistiques au sein de Chorus ? Après avoir eu le grand plaisir de travailler plusieurs années durant avec Valérie Lehoux, qui participait à toutes nos réunions, nous avons été très heureux aussi pour elle que Télérama (la regrettée Anne-Marie Paquotte en l'occurrence), reconnaissant son talent, lui propose de rejoindre son équipe.

J'en profite d'ailleurs pour te saluer, chère Valérie, puisque tu lis Si ça vous chante. Je t'embrasse en attendant de te revoir ici ou là. Au bord d'une scène, par exemple...

Réponse de Fred Hidalgo le 13/04/2010 à 20h52
J’ose me lancer moi aussi pour parler des abonnés de Chorus qui ont attendu en vain le numéro suivant de leur abonnement , qu’on a mis eux aussidevant le fait accompli. Je lis avec attention les commentaires sur l’arrêt brutal du magazine et j’en retient l’impression qu’on l’a laissé couler en silence pendant la période où tout lemonde était en vacances. Depuis je me demandais comment faire valoir mes droits.Pas pour la somme elle même mais pour une question de principe vu qu’on a même pas accusé réception de mes courriers de réclamation. Mais en lisant que des lecteurs déplorent que leurs chèques d’abonnement ou de réabonnement ont été tirés jusqu’au moment où l’éditeur a cessé la parution de chorus, je me demande maintenant s’il ne faudrait pas envisager un genre de collectif des abonnés lésés.
Maisle pire c’est surtout que ce journal auquel nous étions si attachés depuis si longtemps a disparu sans que son responsable laisse la possibilité à ses lecteurs de réagir pour qu’il continue d’exister. car c’est sûr qu’on se serait battu pour qu’il existe toujours, on l’a déjà fait, on l’aurait fait encore, on aurait mis la main à la poche si seulement on nous l’avait demandé.Mais il a disparu d’un coup sans qu’on juge bon de prévenir ses lecteurs , ni même ses abonnés dont on a pourtant accepté les chèques en sachant qu’il n’y aurait plus de numéro!
Merci à ses journalistes comme M. Kemper, D. Panchenko et J.Théfaine qui ont dit leur désarroi et plus dans leurs blogs.Et merci à vous Mr. Hidalgo de ces retrouvailles , grâce à Si ça vous chante. On ne peut vraiment rienfaire pour que Chorus puisse reparaître un jour avec vous et votre équipe? Ou au moins deux fois par an, comme le propose arthus, pourquoi pas?
A.G.-L.
Commentaire n°29 posté par A. G.-L. le 14/04/2010 à 11h32
S’il y a de l’air entre les mots
comme entre le soleil et l’eau,
même un tout petit rien
si je ne vois pas qui est là
mais que je sens le sens,là,
une sorte de lien
...
J’avoue que j’aime
(Alcaz-extrait "J'avoue")
Commentaire n°30 posté par Liévaux le 09/07/2012 à 12h14
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés