Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SI ÇA VOUS CHANTE (le blog de Fred Hidalgo)
  • SI ÇA VOUS CHANTE (le blog de Fred Hidalgo)
  • : Parce que c’est un art populaire entre tous, qui touche à la vie de chacun et appartient à la mémoire collective, la chanson constitue le meilleur reflet de l’air du temps : via son histoire (qui « est la même que la nôtre », chantait Charles Trenet) et son actualité, ce blog destiné surtout à illustrer et promouvoir la chanson de l’espace francophone ne se fixera donc aucune limite…
  • Contact

Profil

  • Fred Hidalgo
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.
  • Journaliste depuis 1971, créateur de plusieurs journaux dont le mensuel « Paroles et Musique » (1980-1990) et la revue « Chorus » (1992-2009). Editeur depuis 1984 et créateur en 2003 du « Département chanson » chez Fayard.

Site de Fred Hidalgo

Journaliste, éditeur, auteur
À consulter ICI

Recherche

Groupe Facebook

La Maison de la chanson vivante
À découvrir et rejoindre ICI

4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 13:46

Chansons des rues, des bois… et du métropolitain 

   

Voici une nouvelle rubrique de Si ça vous chante, histoire de montrer que la chanson fait intrinsèquement partie de nos vies, que nous baignons tous et toutes dedans, qu’on le veuille ou non. La chanson est vivante non seulement quand elle s’exprime sur scène, devant un public, mais partout ailleurs où elle rencontre le regard ou l’écoute des gens. Dans les rues et les bois, comme disait Victor Hugo, mais aussi dans le métro !  

 

affiche-metro.jpg

 

La preuve ? Cette photo de Francis Vernhet prise ces jours-ci dans le métro parisien : s’étant autoproclamé reporter sur le vif de Si ça vous chante, Francis (qui fut vingt-cinq ans durant l’œil de Paroles et Musique puis de Chorus et qui reste l’un des photographes de scène les plus sensibles et techniquement les meilleurs qui soient de sa génération) a eu le réflexe – l’appareil réflex toujours en bandoulière ! – d’immortaliser cet emplacement publicitaire, récupéré par les militants de l’anti-consommation effrénée.  

Où l’on découvre d’une part que la contestation du capitalisme devenu essentiellement financier, au détriment de l’homme, gagne (aussi) du terrain, fût-il sous la surface (« Et nous dans tout ça ? »). Et d’autre part que le rejet de l’utilisation abusive de l’image de la femme dans la publicité s’inspire ici, d’une façon détournée, de l’hymne de l’Unité populaire chilienne, du temps du putsch de Pinochet : « El pueblo unido jamas sera vencido » (le peuple uni jamais ne sera vaincu), chanté et enregistré notamment par le célèbre groupe Quilapayun. Mais surtout, surtout (« Nous sommes toutes des sorcières comme les autres »), d’une chanson emblématique de la grande (et si méconnue) Anne Sylvestre... interprétée ici par la « frangine » québécoise Pauline Julien.

 

   

Quand la chanson investit à ce point la société, quand elle court ainsi dans ou sous les rues, son auteur a beau être tricard (ou tricarde, en l’occurrence) dans les médias, le grand public a beau en ignorer le nom, il (ou elle) n’est pas loin de l’immortalité, habit vert ou pas... Et nous devenons tous et toutes, qui formons le « pueblo unido », des sorcières comme les autres. C’est l’âme des poètes : la chanson vivante.

En attendant d’autres exemples, quel qu’en soit le genre, envoyés par nos lecteurs-reporters, témoins de l’imbrication de la chanson dans notre quotidien… si ça vous chante ?

 

Partager cet article

Published by Fred Hidalgo - dans La Chanson vivante
commenter cet article

commentaires

Mam'zelle Lily 27/09/2010 11:15


bonjour,
merci pour tous les artistes qui ne parlent pas cette langue préférée des sans-coeur et sans patrie intérieure, la langue de bois.
nous avons lancé le conte Bakhtalo (la chance aux chançeux), ce conte réalisé par des artistes de la région pays de la loire est au profit de RESF. Il nous emmène dans les aléas de la vie d'un
petit garçon sans papiers.
j'aimerai vous faire découvrir ce petit album : un petit feu de bois qui nous réchauffe l'âme de fond.
Merci
Mam'zelle Lily


Norbert Gabriel 13/04/2010 19:48


""C’est les oiseaux, jamais les bals """/

dans la chanson de Vissotski, je crois que c'est:

".. jamais les balles..."


BA 13/04/2010 20:34



"Bals" ou "balles" ? Quelle que soit la forme initiale voulue par l'auteur, il est évident qu'au fond c'est "balles" qu'il faut entendre et
comprendre : "J'voudrais savoir pourquoi / Pourquoi elle vient trop tôt, la fin du bal / C'est les oiseaux, jamais les BALLES / Qu'on arrête en plein vol..."

Et si la "confusion" auditive entre la forme et le fond (entre "le bal" et "les balles") avait été voulue par son auteur ? Ce serait encore plus fort !

Merci en tout cas, Norbert, pour l'attention portée à cette magnifique chanson.



Rêveur 12/04/2010 21:55


"extrait d'une chanson de Gérard Pierron", suite

C’est un poème d’Eugène Bizeau mis en musique et interprété par Gérard Pierron sur son album « Plein Chant » enregistré en 2006.


Voici le texte :


Rêve-creux

A quoi songes-tu, songe-creux
A quoi songes-tu quand tu songes
Je songe que les malheureux
Sont toujours bercés de mensonges

A quoi penses-tu, pense-creux
A quoi penses-tu quand tu penses
Je pense que les malheureux
Sont toujours criblés de souffrances

A quoi rêves-tu, rêve-creux,
A quoi rêves-tu quand tu rêves
Je rêve que les malheureux
Pour briser leurs chaînes se lèvent …



L’écouter serait encore mieux …


Fred Hidalgo 13/04/2010 10:41



Merci pour Dona, cher "Rêveur" et pour la rapidité de la réponse.

J'y ajouterai simplement ces précisions, pour ceux et celles qui voudraient en savoir plus et auraient la chance de posséder la collection complète de Chorus : cet album (un double CD en
fait, d'une durée de 111') a obtenu un Coeur Chorus dans notre n° 58 (page 41, hiver 06-07). Produit par le label indépendant Ovniprod, il est distribué par Le Chant du Monde
(Harmonia Mundi).

Voici les premières lignes de notre critique, écrite par Jacques Vassal : "Vagabond dans l'âme, rêveur impénitent, Gérard Pierron se fait également sorcier et sourcier de la poésie chantée.
Depuis qu'on le connaît, et cela fait des lustres, il n'a de cesse de débusquer de beaux textes, écrits avec autant de coeur que de technique, et de les mettre en musique pour les faire
passer et aimer à des gens de toutes sortes, de tous âges, de toutes cultures..." Un peu la définition de Si ça vous chante, non ?

Dernière précision, personnelle (quoique...) : j'ai eu la chance de connaître et de rencontrer plusieurs fois Eugène Bizeau, contemporain et ami de Gaston Couté notamment, qui était à 100 ans
(!), dans les années 1980 (il vivait en Touraine), le plus ancien abonné de notre mensuel Paroles et Musique. Comme quoi l'amour de la chanson, quand celle-ci est prise au sérieux, n'a
vraiment pas d'âge. Ni l'intérêt qu'on peut montrer, étant centenaire, pour les jeunes générations...

Procurez-vous Plein Chant, c'est un magnifique album ! 



dona-d-albera 12/04/2010 10:08


Bonjour
j'aimerais avoir un peu plus d'éléments sur la chanson de Pierron citée par "rêveur" : au moins le titre? merci!


Fred Hidalgo 12/04/2010 11:12



Je laisse au signataire du message initial le soin de répondre à cette question, Si ça vous chante ayant entre autres pour objet
d'être aussi "interactif" que possible.
Après la mise à mort de Chorus, à laquelle nous avons été collectivement confrontés, du jour au lendemain pour ses rédacteurs et d'un numéro à
l'autre pour ses lecteurs (lesquels avaient coutume de commenter abondamment ses numéros : nous recevions plusieurs centaines de lettres et de courriels à chaque parution,
dont nous essayions difficilement d'extraire la substantifique moelle à travers cinq pages de "Courrier" en ouverture de la revue, qui faisaient le lien entre deux numéros), je n'aurais
jamais eu le courage de me lancer dans un blog de ce genre, proche d'un journal avec ses différentes rubriques, si je n'avais été convaincu qu'il entraînerait également un dialogue fourni entre
nous tous, entre ses lecteurs et son rédacteur et entre ses lecteurs-lectrices eux-mêmes.
Je sais bien que beaucoup d'entre vous, d'entre nous, se considèrent trop "timides" ou pas assez "spécialistes" pour réagir, mais c'est un tort : la
chanson nous concerne tous, quelles que soient notre origine, notre éducation ou notre situation socio-économique, et par conséquent toutes les opinions - pourvu bien sûr
qu'elles se veuillent constructives et non intolérantes voire haineuses - sont respectables. Et au diable en l'occurrence, la crainte des fautes d'orthographe ou de syntaxe ! Pour
paraphraser le slogan célèbre d'une banque française: "votre avis nous intéresse", à moi, à vous, à nous tous ! Les courriels que je reçois régulièrement sur mon adresse e-mail personnelle le
montrent à satiété.


Alors, "Rêveur", le titre de la chanson en question ? Avec d'autres précisions (tirée de quel album, etc.) ? Dona vous en sera reconnaissante... ainsi que
d'autres lecteurs, et Gérard Pierron, lui, en sera le premier bénéficiaire.

Amusicalement vôtre... en attendant vos commentaires, sur les sujets de ce blog, sur les contributions de ses invités (comme celles de Serge Llado) OU SUR TOUT AUTRE SUJET DE VOTRE CHOIX QUI
PUISSE SE RELIER A LA CHANSON, d'actualité de préférence (quelque chose que vous avez lu dans la presse, entendu à la radio ou vu à la télé qui vous a fait réagir d'une façon ou d'une autre) mais
pas forcément (cela peut être un souvenir personnel lié à une chanson, à un concert, à un disque, à une expérience personnelle impliquant la chanson, etc.).

PARLEZ-NOUS DE VOUS et vous nous parlerez à tous et toutes : le propre de la chanson que nous aimons n'est-il pas de partir du personnel pour toucher à l'universel ?
Si ça vous chante vous tend le "micro": à vous de saisir cette perche pour faire partager vos goûts, envies ou expériences au "plus
grand nombre" (n'oubliez pas que ce blog est parvenu à entrer dans "Le Top des Blogs", sans aucune tentative de notre part de le médiatiser, rien que grâce à votre bouche à oreille !).
Merci donc de continuer à faire ainsi chorus... et d'être encore plus participatifs. C'est la seule condition qu'en mon for intérieur je me suis
fixée pour continuer ce qu'il faut bien considérer, quand même, comme un travail (qui demande du temps d'écriture et de recherches), fût-il l'expression d'un amour total de la chanson et
d'un besoin d'écrire, de partager, "pour ne pas mourir".
Amusicalement vôtre
Fred H.



Marie-Françoise 11/04/2010 19:35


Merci Fred de nous faire écouter cette magnifique chanson d'Anne très bien chantée par Pauline Julien mais que j'aime quand même mieux par elle...